Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 07:42

http://www.decitre.fr/gi/59/9782266143059FS.gifRupture de contrat / Harlan Coben. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Martine Leconte. Pocket, 2004. 348 pages. 2,5*

Sale temps pour l'agent sportif Myron Bolitar.
Ex-champion de basket, ex-agent du FBI, il est pourtant habitué aux coups durs. Sauf que là, c'est vraiment tordu : son poulain, le prometteur Christian Steele, est sous le choc. Il vient de recevoir par la poste une revue porno dans laquelle son ancienne petite amie Kathy pose langoureusement dans le plus simple appareil. Problème : Kathy, mystérieusement disparue depuis des mois, est aujourd'hui considérée comme morte.
Plus étrange encore, elle n'est autre que la sœur de la romancière Jessica Culver, grand amour de Myron. En pleine négociation de contrat, l'agent sportif croit d'abord à une technique d'intimidation de la part de ses concurrents. Mais la réalité se révèle autrement plus sordide..

 

Autant j'avais été agréablement surprise par ma lecture de Ne le dis à personne ou Innocent, autant j'ai trouvé celui-ci quelque peu téléguidé. Vous me direz qu'une enquête policère ressemble à une autre enquête policière. Oui mais il arrive que le contexte, les personnages etc permettent de vous entraîner dans l'histoire, vous laisse prendre au jeu. Parallèlement aux personnages des romans j'aime élucider l'affaire, comprendre / voir les erreurs ou anticiper la chute.

Harlan Coben a "essayé" de se renouveler dans cette histoire en nous entrainant à la suite d'un ex-basketteur pro, ex FBI, ex-détective privé qui, désormais est agent sportif. Cela fait beaucoup pour un seul homme surtout aux yeux d'une frenchie qui n'est pas habituée à voir une carrière si mouvementée, mais pourquoi pas après tout, mon imaginaire est grand et je veux bien avoir l'esprit large dans mes lectures. Néanmoins, ici, à force de multiplier les personnages autant que les casquettes professionnels, j'ai fini par douter du bien fondé de l'histoire elle-même.

Sur fonds de disparition vieille de 18 mois, + pseudo vol de son père qui se transforme en affaire qui tourne mal, Harlan Coben nous entraîne chez les mafieux des agents sportifs puis chez les mafieux tout court. Une pincée de sexe, drogue (mais pas de rock'n roll), amours tulmutueux et maître en taïkodo (ou autre ; désolée j'ai la flemme de vérifier), abus sexuels, presse pornographique ou devrais-je dire pour adultes.... Quel shaker !!!

Bon je ne peux pas dire que cela en fait une boisson ou un plat indigeste mais quelque peu décevant par rapport à mes souvenirs antérieurs relatifs à l'auteur (je viens de me rendre compte que c'est le 4ème que je lis de Coben). Bref si vous n'avez rien d'autre à lire, pourquoi pas, mais j'ai néanmoins trouvé cela un peu lourd à digérer, même si cela reste tout à fait lisible.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 04/01/2011 18:21



J'aime le copain de Myron, là... je sais plus son nom...  Mais bon, je ne me pâme pas non plus hein!



Uncoindeblog 09/01/2011 08:11



C'est certain que certaines descriptions peuvent laisser vagabonder l'imaginaire :))