Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 06:59

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/6/6/1/9782266100137FS.gifDeux garçons bien sous tous rapports / William Corlett. Traduit de l'anglais par Jean Rosenthal. Pocket, 2000. 486 pages

Quand Richard, riche Londonien de soixante-dix ans, emménage dans le petit village de Bellingford avec... Bless, son jeune amant, c'est la stupeur chez tous les habitants. Surtout que les nouveaux occupants du château, iconoclastes aux mœurs " contre nature ", attirent une horde de personnages extravagants. Un vent de folie s'empare du petit village, les catastrophes s'enchaînent, les situations cocasses se multiplient : Bellingford se transforme en un véritable laboratoire d'expériences. Mais, par la force de la tendresse, les différences s'estompent peu à peu, et parfois même, les masques tombent. Heureusement, la fantaisie triomphe dans cette délicieuse comédie qui est, avant tout, un hymne à la différence.

 

Je dois avouer m'être amusée à la lecture de ce roman qui ressemble fort à du théâtre de boulevard, nonobstant le fait que l'action se déroule dans la campagne anglaise et, qu'à défaut de la bourgeoisie, le couple principal est un couple gay.

Effectivement tous les clichés sont repris, les éléments de farce "é-nÔr-me" sont bien là, et même si le résultat des situations où simplement l'apparition d'un personnage nous fait aussitôt sonner une alarme dans la tête en imaginant le pire (et le pire se produit ou presque...), cela reste drôle et enlevé.

Comme je le disais, il est vrai que tout est trop facile : jeter en pâture un couple dont le différence d'âge fait jaser, ajouter le fait qu'il s'agit d'un couple d'hommes appartenant au milieu du spectacle et pour épicer le tout, faite de leur plus proche voisin un militaire en retraite et son épouse coincée, au fin fonds de la campagne.

Comme la sauce pourrait ne pas prendre, inventer quelques commères locales, une ancienne gloire, une pucelle perdue, évadée d'une pseudo secte et pourchassée par une italienne amoureuse en furie, appelant son frère à la rescousse. Sans oublier les  deux meilleurs amis de notre couple, Richard et Bless, qui évidemment ne savent pas se sentir et sont prêts à se jeter des coupes de champagne au visage, dès que l'occasion se présente.

Voilà avec des 2 phrases, vous pouvez voir que ce couple semble attirer tous les fous furieux du coin et provoquaient quasi à leurs coprs défendant toutes les catastrophes possibles. Mais c'est sans compter sur la véritable nature de certaines villageois bien installés, qu'il s'agisse du pasteur et de son épouse, des trois vieilles filles, de ces deux couples d'amis, et j'en passe.

Bref vous n'aurez guère une minute à vous pour vous ennuyer, à moins que la prolifération des événements ne provoque au pire un baillement, devant l'éparpillement des personnages et des situations.

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Traduit de l'anglais
commenter cet article

commentaires

In Cold Blog 31/03/2014 09:17


Je n'ai pas eu de chance, je fais partie de ceux qui ont trrouvé cette histoire "too much", loufoque aux limites (souvent franchies) du ridicule...
L'auteur ne fait pas vraiment dans la nuance, hein ?

Uncoindeblog 23/05/2014 14:22



C'est certain que côté gros sabots, nous sommes servis. Mais je l'ai vraiment pris au niveau de la déraison (pour une fois !) ;0)