Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 06:55

http://www.decitre.fr/gi/15/9782226215215FS.gifLa malédiction des colombes / Louise Erdrich. Traduit de l'américain par Isabelle Reinharez. Albin Michel, 2010. 478 pages. 3*

Considérée comme l'une des grandes voix de la littérature américaine contemporaine, Louise Erdrich bâtit, livre après livre, une oeuvre polyphonique à nulle autre pareille.
Dans ce roman riche et dense, elle remonte le fil de l'histoire collective et individuelle, explore le poids de la culpabilité et le prix de l'innocence. Depuis toujours, la petite ville de Pluto, Dakota du Nord, vit sous "la malédiction des colombes" : les oiseaux dévorent ses maigres récoltes comme le passé dévore le présent. Nous sommes en 1966 et le souvenir de quatre innocents lynchés cinquante ans auparavant hante toujours les esprits.
En écoutant les récits de son grand-père indien qui fut témoin du drame, Evelina, une adolescente pleine d'insouciance, prend soudainement conscience de la réalité et de l'injustice.

 

Si cet ouvrage, comme l'ensemble des romans de Louise Erdrich lu jusqu'à aujourd'hui, est finement ciselé, je n'y ai pourtant pas trouvé le même bonheur de lecture qu'avec "La chorale des maîtres bouchers". Comme cela avait été évoqué pour ce dernier titre, certains avaient été étonné de ne pas trouver une place plus importante à cette chorale. Ce fut mon tour de ne pas retrouver toutes les promesses du titre ou de l'extrait lu concernant cet ouvrage : la découverte de la tuerie par les 4 indiens qui seront victimes du lynchage.

Oui bien sur les colombes et cette histoire sont toujours sous-jacent, mais le tissage des liens, fort intéressant au demeurant, des différents personnages de la ville de Puto ou de la réserve m'ont semblé trop longs avant que tous ces fils ne décrivent la tapisserie promise. Enfant, j'avais de boîtes de puzzle qui en contenaient 3 ou 4 ; mais une seule image était présentée sur le dessus de l'emballage. Au fur et à mesure je découvrais les pièces du puzzle, mais certaines appartenaient au puzzle voisin, pas à celui que j'avais sur la boîte en carton et, somme toute, j'étais déçue parfois de finir celui que je n'attendais pas. Bref, une fois ma lecture terminée, j'admire le talent de Louise Erdrich, l'image qu'elle donne de ces hommes et femmes, les histoires qu'elle m'a racontée de manière générale, mais je ne suis pas entièrement satisfaite. (Je suis comme les enfants trop gatés, je sais ;-D).

On retrouve ici les thèmes de l'expropriation des terres aux indiens, leur non reconnaissance  en tant qu'individu part entière, ou leur attachement à la famille, mais aussi celui de l'expiation que vous soyez bourreau ou victime et même dans votre quotidien. Bref cela reste un grand et beau roman même s'il n'a pas répondu à toutes mes attentes. J'en suis la première navrée tant ma joie de me replonger dans cet univers était grand.

 

Fashion qui m'a prêtée son exemplaire, parce que la culture cela se partage ;-D

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 16/01/2011 11:21



je n'ai jamais lu Louise Erdrich... faudrait bien que je tente :-)



Uncoindeblog 16/01/2011 22:14



Ah tiens c'est étonnant vu le nombre de billets sur la toile qu'aucun ne soit encore passé entre tes mains. C'est tjrs sympa de découvrir un auteur... J'espère
que tu ne seras pas déçue par ta lecture si tu as lu bcp de billets à son sujet.



Stephie 10/01/2011 20:48



Je l'ai sur ma PAL donc ne lis ton avis qu'en diagonale. Bisous en passant



Uncoindeblog 13/01/2011 21:30



Bises ;0)



Karine:) 08/01/2011 13:08



Je vais commencer par lire La chorale.  Mais celui-ci me tente quand même beaucoup!



Uncoindeblog 09/01/2011 08:17



Tant de livres encore à  lire. Comment va ta bibliothèque ?



Ursula 06/01/2011 14:20



In Cold Blog, "Ce qui a dévoré nos coeurs" pourrait te rabibocher ;-) Splendide et dense à souhait.



Uncoindeblog 09/01/2011 08:16



Celui-là je l'ai ICB. Faut juste que je le retrouve (à moins qu'il ne soit chez ma soeur...)



In Cold Blog 06/01/2011 14:18



Ah ben me*de alors. Moi qui comptait sur celui-ci pour me rabibocher avec l'auteur après ma déception de La chorale... Bon, même si je ne lui ferme pas définitivement la porte, je ne me
presserai pas pour mettre la main dessus...



Uncoindeblog 09/01/2011 08:15



Comme nous ne sommes jamais d'accord sur nos lectures, il ya de bonnes chances que celui-ci trouve grâce à tes yeux, va savoir :)))