Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 05:07

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/4/8/5/9782748511260FS.gifLe signe de K1. 1, Le protocole de Nod. 2, Le temps des Tsahdiks / Claire Gratias. Soon, 2011. 311 + 319 pages. 4*

Début du XXIVe siècle. Le niveau des eaux a considérablement monté à la surface du globe. Réduite à quelques dizaines de milliers d’habitants, la population de la Terre s’est réfugiée dans les Hauts Monts du Karakoram. Alors que l’humanité menace d’être emportée par ce Nouveau Déluge, vingt-deux Pionniers et leurs familles sont enrôlés pour un voyage dans le temps qui les ramènera en 2020. Leur mission: s’intégrer discrètement à la population pour préparer l’exode des survivants. Son nom de code: « Le Protocole de Nod ».

 

Je n'ai pas su résister à ce récit d'anticipation pour la jeunesse lorsque je l'ai vu et je dois avouer que je ne le regrette absolument pas.

Au travers d'un sujet somme toute classique : le voyage dans le temps, Claire Gratias évoque des sujets très actuels : entre autre, écologique, peur de la maladie inconnue (grippe aviaire), mainmise des groupes pharmaceutiques, du pouvoir et de la violence ou différence chez les plus jeunes que l'on tente de repérer afin de les sortir de la scolarité classique.

Ces différentes thématiques sont gérées d'une main de maître dans un futur proche qui fait que le lecteur s'identifie aisément au quotidien de ces deux familles dont les destins s'entrecroisent : la famille des colons envoyés en éclaireur et celle présente dans cette ville du Sud de la France.

Une fois les deux volumes terminés, on prend conscience qu'un seul mot d'ordre détermine ces deux époques qui nous semblaient si différentes : la domination de l'élite. En effet, sans vouloir trop dévoiler du second tome notamment, c'est la notion qui prédomine.

Les jeunes sont sélectionnés pour accéder à de prestigieuses écoles. La différence n'est pas admise. Les bad boys sont mis en maison de redressement (même si elles ne portent pas ce nom), sont fliqués dès l'âge de 14 ans afin qu'ils ne gênent pas les autres élèves. Les jeunes présentant des différences, si intelligents soient-ils sont eux aussi mis de côté afin que, nous l'apprendrons plus tard, des recherches soient réalisés sur eux. Quant à tous les autres, c'est une course sans merci au succès scolaire avec carottes et bâtons au quotidien : la peur de l'échec domine.

Parallèlement, on apprendra que le monde de K1 représente l'élite.

En voulant voyager dans le passé, afin de changer l'histoire et de sauver les naufragés du futur, le dirigeant (dictateur) de ce monde va entraîner des bouleversements qu'ils pensaient dominer mais qui finiront par se retourner contre lui.

On s'attache rapidement aux deux familles composées d'adultes ouverts et sensibles, tout comme à leurs enfants et plus particulièrement à leurs adolescents qui s'éprennent l'un de l'autre.

Tous les personnages, même lorsqu'ils semblent secondaires vont jouer un rôle fondamental dans le suivi et le cours des événements. J'ai lu que l'auteur Claire Gratias écrivait des policiers et, il est vrai, qu'elle a l'art et la manière de mener ses intrigues avec habileté et de finir par rassembler tous ses petits cailloux semés dans ce diptyque afin de mieux le conclure.

Le roman ne fait pas abstraction de la violence, évoque les grossesses non désirées, le viol ou l'assassinat. Il ne s'adresse donc pas à des enfants trop jeunes.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 20/09/2013 12:47


Intéressant :-)

Uncoindeblog 23/09/2013 20:47



Regarde dans ta bib municipale, je suis certaine que tu vas le dénicher -toi, qui n'a rien à lire -