Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 06:27

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/2/8/9782352870180FS.gifLa dernière valse de Mathilda / Tamara McKinley. Traduit de l'anglais par Catherine Ludet. Archipoche, 2007. 566 pages. 2,5*

Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte : que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant... Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. A mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga ?

 

Un roman gentil, pétri de bons sentiments. Un mélange d'"Australia" et de quelques bonnes idées. Car oui, je vais me contredire car j'ai vraiment attendu avec impatience tous les passages concernant le journal de Mathilda, mais s'ils sont nombreux par endroit, la bluette l'accompagnant reprend fréquemment ces droits. Pseudo intrigues que le lecteur sera beaucoup plus prompt que les protagonistes à deviner. Quant à la chute du journal de Mathilda, il était cousu de fils blancs lui-aussi, mais il fallait bien dénouer tout cela :0)

L'avantage de ces journaux c'est que nous les découvrons au fil de la lecture de Jenny, alors qu'elle-même découvre les lieux où se sont déroulés les premiers chapitres de ce roman, de l'histoire de Mathilda.

Grâce au regard de Jenny et à l'exploration de la ferme d'élevage; nous pouvons voir les évolutions, ce qu'il est advenu de la propriété sans avoir néanmoins toutes les informations. Que s'est-il passé ? Pourquoi l'exploitation n'est-elle pas encore entre les mains de ce voisin irascible, prêt à tout pour s'en accaparer et que fut la vie de Mathilda jusqu'à sa mort ? 

Si le bush et l'existence semble fidèlement décrits, il est étrange que Jenny ayant elle-même vécue dans une ferme ne soit pas au fait de quelques unes des interdictions de ce type d'élevage : jouer avec les animaux destinés à l'exploitation, entrer dans des lieux où les femmes ne sont pas les bienvenues etc...

Bref pas mal d'invraisemblances, un roman à l'eau de rose mais qui se lit tranquillement, les élans n'allant pas dans de le devenir de Jenny mais bien dans le passé de Mathilda. Comme quoi la lecture reste le plus bel allié de l'homme.

Une lecture de vacances !

 

Une lectrice sur laquelle cette prose n'a pas eu l'effet escompté (j'en ris encore), Jules en parle également.

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Traduit de l'anglais
commenter cet article

commentaires

Karine:) 03/08/2013 15:06


Trop de bons sentiments = pas pour moi!

Uncoindeblog 11/08/2013 21:22



Comment "Australia" n'est pas passé par toi ?



Alice 30/07/2013 11:00


Voilà un petit livre qui a l'air sympas pour mes prochaines vacances, merci :)

Uncoindeblog 11/08/2013 21:18



Je t'en prie