Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 20:25

http://www.decitre.fr/gi/95/9782253134695FS.gifLa légende de nos pères / Sorj Chalandon. Le Livre de Poche, 2011. 254 pages

J'ai laissé partir mon père sans écouter ce qu'il avait à me dire, le combattant qu'il avait été, le Résistant, le héros.
J'ai tardé à le questionner, à moissonner sa mémoire. Il est mort en inconnu dans son coin de silence. Pour retrouver sa trace, j'ai rencontré Beauzaboc, un vieux soldat de l'ombre, lui aussi. J'ai accepté d'écrire son histoire, sans imaginer qu'elle allait nous précipiter lui et moi en enfer... S.C

 

Lorsque ce titre était sorti, j'avais hésité puis mis de côté cette envie de lecture. Etrangement la semaine passé c'est son nouveau titre qui m'a fait de l'oeil et s'il n'a pas encore rejoint ma PAL de nouveautés, cela ne saurait tarder... (Retour à Killybegs).

Dès les premières pages de ce roman, une certaine émotion me gagne et déjà j'adhère à l'écriture de Sorj Chalandon. Rares sont pourtant les journalistes (ou anciens journalistes) qui ont trouvé grâce à mes yeux par leur plume (Alain Remond et ses romans autobiographiques fait partie de ce groupe).

Phrases simples et courtes qui narrent la vie "banale" (?) d'un jeune homme qui écrit la biographie des autres : "un biographe familial" ainsi qu'il aime à se présenter.  Son métier, son histoire et celle de sa famille : toutes sortes d'interrogations, voilà ce qui sera au coeur de cet ouvrage. Car la jeune femme qui fait appel à lui, Lupuline, souhaite qu'il aide son père à se raconter, à transcrire par écrit ses faits d'armes durant la Seconde Guerre mondiale en tant que résistant.

Etrange écho s'il en est pour le narrateur dont le père fut lui même résistant, qui a cru avoir le temps de lui raconter Sa Guerre, lorsque tous deux seraient prêts, mais les aléas de la vie en ont décidé autrement.

Beuzaboc, le père de Lupuline, et lui vont devoir s'apprivoiser. Une joute tantôt verbale, tantôt silencieuse s'intaure entre eux. L'écrivain recherchant d'une certaine manière son père, à retrouver les événements qui lui permettent de mettre ses vies en parallèle.

Si le malaise progresse, il était latent entre les hommes dès les premières rencontres. Si un début de relation s'est esquissé, le lecteur va sentir dans la plume et dans le quotidien de l'écrivain, le retour de ces silences. Le malaise grandit. Au travers de Beuzaboc, c'est tout une période qui revit, les petits et grands événements, les actions futiles, utiles ou silencieuses...

La recherche d'une lumière plus franche afin de peindre au mieux l'univers comme les compagnons de Beuzaboc le plonge dans la vie et les faits d'armes de tous les français ayant vécu l'occupation. Mais si l'histoire nous plante un décor géographique et chronologique précis, c'est bien la question des réactions de tout un chacun en temps de guerre qui pointe son nez.

Marcel Frémaux, le personnage principal, pourrait être presqu'un anonyme si l'auteur ne nous l'avait pas dépeint dans les premiers chapitres. Anonyme parmi les milliers d'anonymes, en quête de connaître la mémoire et l'histoire de son propre père, il pourrait se contenter d'écouter et transcrire froidement les histoires de Beuzaboc tel qu'il les a raconté à sa fille, mais leurs liens n'étant pas de nature filiale ou autre, son regard est différent.

Il s'interroge et grâce à Sorj Chalandon c'est notre propre mémoire que nous interrogeons, les histoires, par exemple, que nous connaissons sur notre famille ne sont-elles pas exemptes de semi-vérités, parfois d'enjolivement ou autre ?


Choco en parlait superbement lors de sa sortie.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Karine:) 07/10/2011 19:22



J'aime bien l'auteur alors j'avais déjà noté.  Je me demande juste si je vais attendre en poche!  Beau billet!



Uncoindeblog 22/10/2011 15:41



Merci Karine. Je l'ai offert à Abeille tant je l'ai aimé et elle est d'accord pour te le transmettre dès lecture ;)



Leiloona 17/09/2011 09:17



Je ne le connais pas encore, mais je crois bien que je découvrirai cet auteur avec ce livre ! ;)



Uncoindeblog 22/10/2011 15:42



Et bien je te souhaite une très belle découverte.



maijo 13/09/2011 17:27



J'avais vraiment aimé Une promesse, et je n'ai jamais réussi à me procurer Mon traître, qui me faisait pourtant bien envie. Mais là, le sujet ne me paraît pas si tentant. Quoique...



Uncoindeblog 22/10/2011 15:43



Et je ne pourrais pas te le passer car il est parti au Québec... Mais bon peut être vas-tu le croiser au détour d'une bibliothèque :)) C'est vraiment un
auteur que je vais continuer à découvrir.



Emeraude 12/09/2011 11:28



Je viens de chez Joelle qui est comme toi plutôt enthousiaste sur ce titre ! Je le note dans un coin de ma tête (il me tente bien plus que "mon traitre" et "retour à kyllibergs", même si parait
il que ce sont deux excellents romans...)



Uncoindeblog 22/10/2011 15:45



C'est vrai que "Retour à Kullibergs" semble au premier abord plus difficile d'accès, mais je vais finir par le lire et te transmettrai mon ressenti.