Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 22:00
Oui je me suis laissée tenter et n'ai pas pu résister à les enchainer ! Et je pense avoir bien fait car, autant le premier volume est une enquête à lui tout seul, autant les volumes 2 et 3 sont complémentaires, tout en étant différent.
La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette s'attache davantage au personnage de Lisbeth, à son histoire personnelle passée et présente. Elle peut énerver, agacer, captiver... le lecteur - comme les autres intervenants de cette histoire - mais elle ne laisse personne indifférent et sa personnalité en fait réellement la clé de voute de cette trilogie.
Bien entendu, comme pour le volume précédent, ce n'est pas l'histoire linéaire de Lisbeth que nous suivons - quoique à certains moments, oui *;-D - mais également la vie d'un journal, la rédaction d'une thèse et d'un "reportage" sur la prostitution des femmes venant de l'Est. Stieg Larsson peut lui ausi énerver avec les gueules incroyables de ces gentils comme de ces méchants, de gens qui nous ressemblent ou pourraient notre voisin, mais cette galerie de portraits, de faits qui nous semblent plus qu'improbables après réflexion, font également tout le charme
de ce second volume. Vous l'avez compris, je me suis trouvée totalement emporté par ce livre et ai poursuivi ma lecture avec :
La reine dans le palais des courants d'air. Je suis plus partagée en ce qui concerne ce volume car l'implication politique, historique de la Suède m'a fait grandement défaut. Du coup je me suis sentie beaucoup moins impliquée au cours des passages qui me semblèrent fatalement longs retraçant la vie politique ainsi que ceux propres à la Säpo, la police de sûreté. Si je fais abstraction de cette méconnaissance, ce volume est particulièrement fourni en références politiques (oui je sais je me contredis) qui furent des éléments fondamentaux pour S. Larsson ; idéaux, convictions, qu'il a su, à mon sens,  transcrire au travers de sa trilogie, mais plus particulièrement dans ce troisième tome. Parallèlement nous suivons l'implication morale, dans leur vie quotidienne des différents protagonistes principaux ou secondaires. Quant à Lisbeth elle est toujours aussi originale à mon sens...
En dépit des réserves émis quelques lignes plus haut, je peux vous certifier que je n'ai pas lâché ce bouquin avant la dernière ligne, le trainant même au boulot afin de l'avancer pendant mon heure de déjeuner :))

*L'avis mitigé de Valdebaz concernant le 2nd volume et, une opinion fort différente de la part de Karine (Lien vers les trois volumes, Littérature scandinave).


La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette : Millénium 2 / Stieg Larsson. Traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain. Actes Sud, 2006. 653 pages.
Tandis que Lisbeth Salander coule  des jours supposés paisibles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, et victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens hauts placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est.
Mikael aimerait revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pa vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas recommandé à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de rueuse en série au passé psychologique lourdement chargé...

La reine dans le palais des courants d'air : Millénium 3 / Stieg Larsson. Traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain. Actes Sud, 2007. 711 pages.
Lisbeth sort d'une situation dramatique, elle a bien failli y laisser sa peau. Elle est vivante, mais à l'hôpital et dans l'incapacité physique de bouger et d'agir. Coincée, elle l'est d'autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu'elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu'elle...
Il n'existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l'ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.
Côté forces du bien. on peut compter sur Mikael blomkvist, qui, d'une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d'autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d'Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l'aide d'Armanskij, reste à savoir s'il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d'une publication concurrente.

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Traduit du suédois
commenter cet article

commentaires

Emeraude 06/10/2008 09:18

mais qui n'a pas aimé ? (mais vraiment pas aimé ?)???

Uncoindeblog 06/10/2008 22:48


Pas le courage de chercher mais je suis certaine que l'on peut trouver :)


stephanie 04/10/2008 07:46

je dois le lire, je dois le lire
pfffffffff trop à lire, trop à lire!

Uncoindeblog 04/10/2008 15:10


A qui le dis-tu ! Et s'il n'y avait que les livres pffft : les blogs, les films, les expos etc... Nos journées ne sont pas assez longues :((


Brize 03/10/2008 13:14

Sans être une inconditionnelle, c'est une trilogie que j'ai lue avec beaucoup d'intérêt et de plaisir.
J'ai trouvé que le tome 1 présentait une intrigue policière somme toute assez classique. Le tome 2, bourré d'action (on se croirait dans une série télé américaine) est mon préféré. Quant au 3, il s'apparente pour moi davantage à la veine roman d'espionnage.

Uncoindeblog 04/10/2008 15:07


Un résumé assez originale de cette trilogie :)
Oui sa construction est assez inhabituelle ce qui a fait très certainement son succès.


Karine :) 02/10/2008 01:54

Comme tu sais, j'ai adoré!!! Ce sont quelques une des rares bouquins qui ont plus à la fois à moi et à ma mère!!! Il y a vraiment un truc spécial là-dedans!

Uncoindeblog 02/10/2008 21:30


Oui c'est vraiment étrange ! En lisant sa biographie, je cherchais à
m'expliquer le chemin pris entre mélange de la réalité et de son imagination. Je suis surprise par l'ambition romanesque qu'il avait...


deliregirl1 01/10/2008 09:45

Et bien maintenant tu m'as donné envie de lire les deux suivants

Uncoindeblog 02/10/2008 21:27


Allez zou.... ;-)