Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 07:30
Gringoland / Julien Blanc-Gras. Au Diable Vauvert, 2007. 246 pages
"Ma retraite cathodique était un échec. La télé ne rend pas seulement con, elle rend malheureux. J'en suis venu à penser que les derniers hommes étaient ceux qui se passaient de télévision. Je suis monté au premier étage de la tour Eiffel et j'ai balancé mon Philips coin carré. Le monde est vaste et accessible. J'ai vendu mon sofa et j'ai acheté un billet d'avion."
Lassé d'être un légume cynique observant le chaos contemporain, part sur les routes de l'Amérique latine et des Etats-unis, où il croise des traveller's égarés, des stars d'Hollywood, et pas mal de cinglés... Comment prendre ce monde au sérieux ? Y a-t-il un ordre caché dans l'anarchie ambiante ?
L'idée de base me semblait intéressante : une certaine forme de rejet de notre société symbolisé par le lachage de son poste de TV du haut de la Tour Eiffel. Adieu petites habitudes et petite vie hagarde auprès des sacro saints médias relai d'opinon, et allons prendre la température de l'Amérique du Sud.
Est-ce le fait du décalage horaire, le fait de le lire de manière décousue après des journées plus que bien remplies. Je ne sais pas mais je ne suis jamais parvenue à entrer totalement dans l'ouvrage et suis même arrivée à me perdre une fois par un jeu narratif de retour en arrière.
Des idées amusantes au départ : 4 choix cf les 4 points cardinaux pour prendre un nouveau départ, mais pour finalement aboutir à un résultat similaire (afin d'éviter de nous perdre ??).
Un périple qui pourrait s'avérer sympathique, des rencontres avec quelques idéalistes ou des personnages ne croyant plus en rien qui, à mon sens, ne sont pas totalement aboutis. J'ai totalement décroché avec le passage aux Etats-Unis : a-t-il été écrit pour nous confronter encore plus aux différences entre ces 2 Amériques ???
Le moment qui m'a le plus intéressé étant son passage de la frontière du Mexique, et ces remarques concernant ce pays d'émigrants - extrait résonnant d'autant plus fortement pour moi que je rentrais d'Ellis Island -.
Après m'être égarée, j'ai trouvé la chute intéressante et répondant davantage à ce que j'attendais de cet ouvrage. Bilan et réflexion de l'expérience, introspection afin de mieux reprendre la vie quotidienne.

Je vous laisse le découvrir afin que nous puissions confronter nos points de vues.
D'ores et déjà une
autre opinion,  voire 2, trouvée sur le net.

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 03/07/2008 09:57

ayant beaucoup aimé son deuxième, je vais quand même te le piquer un des ces jours :)

Uncoindeblog 03/07/2008 23:53


Il est à ta disposition. De la même manière , je ne vais pas rester en carafe avec de semis impressions et compte bien t'emprunter son second :)