Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 21:29

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/3/0/0/9782330022648FS.gifUne part de ciel / Claudie Gallay. Actes Sud, 2013. 448 pages.

Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa soeur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance. Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n'est pas la sienne.
Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pour-voyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse... Dans le gîte qu'elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l'artiste qui voile les choses pour mieux les révéler. Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer avec Philippe et Gaby un lien qui n'a rien d'évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions.
Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d'enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s'écoule, le froid s'installe, la neige arrive... Curtil sera-t-il là pour Noël ?

 

Après la découverte de son roman  Les déferlantes, j'avais très envie de lire le dernier roman de Claudie Gallay. L'opportunité me fut donnée et je ne regrette absolument pas même si, je suis certaine qu'une nouvelle fois, cet opus ne plaira pas à tout le monde.


Si on retrouve des images similaires, c'est dans le milieu montagnard que, cette fois, l'histoire nous est contée. Un village qui semble prêt à mourir à petit feu, perdu dans les habitudes des anciens ou du quotidien. Où la scierie et le café semblent les deux piliers de la  survie du Val-des-Seuls, mais il y a l'avalanche qui entraîne les hommes vers leur idéal de l'Or blanc : la perspective de la création d'une piste de ski alpin divise les habitants. La modernité, le tourisme... La survie du village est-elle à ce prix alors que tout ferme, s'étiole, que chacun semblant suivre son quotidien ?

A l'image de cette avalanche, Curtil le père de Carole, Philippe et Gaby provoque et suscite les interrogations de la part des habitant comme de ses enfants pour qui il reste l'errant, qui ignorent quand et s'il viendra. La perspective de son retour leur permet de se retrouver pour un court laps de temps, et pour Carole de soulever les interrogations qu'elle  était parvenue à enfouir en partie au fond d'elle en quittant le Val-des-Seuls et en construisant sa vie familiale et professionnelle.

C'est à travers ses yeux, son quotidien, son emploi du temps et son regard à la fois appartenant tout à tour à ce village et à celui d'une étrangère que nous allons progressivement voir et vivre quelques semaines en compagnie des vivants et des morts de ce village. Chaque chapitre se fait l'écho d'une journée et, les répétitions de cette vie, de ce microcosme agaceront bon nombre de lecteurs ; s'ils ont suscité chez moi parfois un peu de lassitude, l'envie d'aller jusqu'au bout afin de savoir fut la plus forte. Savoir... Bien peu de choses car nulle enquête n'est réellement proposée, mais simplement d'en connaître un peu plus à la fois sur cette fratrie, leur famille au sens large et tous ces habitants de second plan mais qui s'emboitent dans l'histoire en donnant la vie, la fragilité du Val-des-Seuls.

De la même manière la carapace de Carole se fissure tout au long des chapitres. On découvre d'abord la fin de sa vie maritale, les manques et les absences puis, les non-dits et les questions qui poursuivent cette enfant que l'on dit si semblable à son père par certains côtés. Et Curtil, quand va-t-il arriver ? Pourra-t-il répondre à ses questions ?

 

Ce livre a été lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire organisés par Priceminister. Je lui attribue une note de 16/20 !

479x324_logo2_rentree-literaire2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires