Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 21:55

http://www.decitre.fr/gi/59/9782253126959FS.gifTriptyque / Karin Slaughter. Roman traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Paul Thoreau. Le Livre de Poche,  2010 (Thriller).599 pages.

1986.
John Shelley se réveille après une soirée d'étudiants mouvementée à côté de sa petite amie - morte, la langue tranchée... II vivra l'enfer derrière les barreaux pour un crime dont il n'a aucun souvenir. 2006. Le détective Michael Ormewood, en patrouille dans les bas-fonds d'Atlanta, découvre le cadavre d'une jeune prostituée sauvagement assassinée, la langue arrachée d'un coup de dents. A sa sortie de prison, Shelley est poursuivi par un mystérieux maître chanteur et trouve le réconfort auprès d'une jeune inspectrice infiltrée dans le milieu des prostituées.
Pour son sixième roman, Karin Slaughter, au sommet de son art, a créé un univers où se conjuguent la noirceur de Seven et les trouvailles délicieusement glaçantes du Silence des agneaux. Un chef-d'oeuvre du genre.


En 3 tableaux, Karin Slaughter nous promène dans un thriller parfois peu ragoutant tant les détails sordides ne lui font pas peur. Trois tableaux que l'on peut également voir sous la forme de 4 personnages ; les deux derniers constituant une unité que je vous laisse découvrir ; mais tout d'abord...

Le premier qui nous permet de suivre sur la scène d'un crime particulièrement sanglant et macabre, le détective Michael Ormewood. En parallèle nous découvrons sa vie de tous les jours qui nous montre une facette domestique d'un couple aux prises avec le quotidien d'un enfant handicapé et à l'argent qui permet d'ouvrir bien des portes. Mais, bien vite, l'aspect lisse de notre inspecteur se craquelle. Le voilà dans les bras de sa voisine... Qui peut juger ? Problèmes de couple ? La vérité mise à nue vous semblera beaucoup moins politiquement correcte, mais j'anticipe et ne souhaite pas vous spoiler.

Avant de découvir cela, une seconde scène apparaît avec le personnage de John Shelley. Nous sommes en 2006, John est en liberté provisoire, mais l'auteur joue avec nous en distillant les informations des faits qui se sont déroulés en 1986 et durant la détention de John. En 20 ans, il a tout connu, enduré et cette sortie de prison semble parfois aussi sombre que son quotidien de détention.

Les deux derniers personnages entrent en scène et déjà, le lecteur a  compris que Michael n'est pas celui que les premières pages nous avaient laissé imaginer. La confrontation entre nos protagonistes se poursuit sur fonds de solitude, de folie meurtrière, de pauvreté, prostitution, drogue et quotidien de la police. Toutes les pages n'engendrent pas le même dégoût face aux éléments macabres mais les éléments ne manquent pas pour vous plonger dans l'âpreté, la folie des personnages et de l'univers carcérale.

En dépit de pages plus ardues que d'autres, je m'accroche à ma lecture afin de connaître la folie des hommes et si l'auteur parviendra à dénouer tous ses fils, à créer une réelle unité dans ce triptyque. Quelques imperfections (même si je ne suis aucunement un spécialiste *juste une sensation*) mais un livre dense qui en sus de son aspect policier / thriller rappelle en tout petit que la bonne famille ne fait pas tout, que les apparences sont souvent trompeuses.

Si vous parvenez à lire ces passages éprouvants, vous finirez votre ouvrage. Ame très sensible s'abstenir, cela reste un thriller.


Lu en partenariat avec Le Livre de Poche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires