Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 21:25

http://www.decitre.fr/gi/25/9782266195225FS.gifSi je reste / Gayle Forman. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marie-France Girod. Pocket, 2010.186 pages. 3,5*

Mia a 17 ans.
Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture... Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins.
Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste...

 

Si j'ai repris cette couverture, c'est pour vous faire partager la peur ressentie à la lecture du bandeau. J'ai aimé "Twilight" mais non je ne recherche pas un succédané ou des lectures absolument similaires et, ce genre d'arguments ont plutôt tendance à me faire fuir. Alors ? Alors si vous aimez les vampires, fuyez !!! Pas un ne se profile dans ses pages :).  Vous n'aurez à vous mettre sous la dent qu'une chic famille qui croise son destin sur la route, et la seule hémoglobine à laquelle vous allez être confrontés est celle des protagonistes suite à l'accident qu'ils ont vécu.

L'histoire est simple : Mia, l'héroïne se bat entre la vie et la mort ; elle voit tout ce qui se passe autour d'elle. Non elle n'est pas un ange, n'a pas vu la fameuse lumière blanche et/ou des bras qui se tendent vers elle, mais elle a l'impression d'être détaché de ce corps inerte, manipulé, perfusé, opéré que le personnel médical tente de sauver, veille et entoure tout comme ses proches. Son "ombre" ne peut pas non plus traverser les murs ou se téléporter et se contente de regarder, écouter, se remémorer les émotions qu'elle a vécu avec ses proches : ses parents, la naissance de son petit frère, leur quotidien, les peines et les joies. La passion de sa famille pour la musique et la sienne pour le violoncelle qui lui a fait croiser le destin d'Adam, guitariste de rock, qui tente vaille que vaille comme ses grands-parents émouvants et fragiles à la fois, de lui laisser le choix, cette liberté qu'elle a toujours connu dans sa famille de prendre sa décision.

Mais cette décision lui semble la plus difficile de toute celles qu'elle a du prendre en 17 ans d'existence. Doit-elle s'accrocher à la vie ? Chacun lui apporte sa vision verbale, sensationnelle à différents points de vues car Mia rattache leurs propos à ses propres sentiments et souvenirs.

C'est moins de 24H00 de son existence que le lecteur vivra avec elle mais toutes ses réminiscences font prendre conscience au lecteur de ce qu'elle craint d'abandonner, ce qu'elle sait déjà avoir perdu.

Le style est simple, brut dans les propos suite à l'accident mais nous entraîne tout de suite dans la vie de Mia. Pas de faux semblant, tout est là ! Alors oui cela prend aux tripes, même s'il s'agit d'un livre court, mais l'attachement aux personnages est quasi immédiat.

La musique est là, présente, comme elle l'a toujours été dans la vie de Mia : à travers son père batteur, de sa mère amoureuse de la musique et du rock, de son petit ami, guitariste, via les doigts de Mia qui court sur la touche de son violoncelle imaginaire où qu'elle se trouve.

Simple et émouvant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephie 12/03/2012 06:28


J'avais bien aimé et pourtant, je n'ai toujours pas lu la suite...

Uncoindeblog 15/04/2012 11:51



C'est "léger" (au niveau volume, cela va sans dire) tout en étant prenant, et la perspective de la suite si elle semble intéressante, ne donne pas forcément
envie de se jeter dans la première librairie venue.