Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 06:49

http://www.decitre.fr/gi/34/9782354501334FS.gifhttp://www.decitre.fr/gi/56/9782354501556FS.gif 

Rose-Aimée. Tomes 1 & 2 : La belle qui porte malheur. Le marin perdu dans la brume / Béatrice Bottet. Illustrations de Roland Barthélémy. Nouvel angle (Matagot), 2010- 2011. 496 + 511 pages. 2,5*

 

San Francisco, mai 1851 Dans le saloon bruyant et enfumé bourré de chercheurs d'or, l'homme aux cheveux gris haussa la voix : - J'ai quelque chose d'important à te demander...
Le jeune marin ouvrit bien grand ses oreilles. - Es-tu capable de retrouver quelque chose à Paris ? demanda Garancher, fébrile, en lui mettant une main sur le bras. Et quelqu'un ? - Ce que vous voulez, dit Martial Belleroche avec assurance. Et qui vous voulez. - Alors je compte sur toi. Mais surtout, surtout... il faudra te méfier, fit Garancher d'une voix grave et lugubre sans s'expliquer davantage. Il leva alors son verre et les deux hommes trinquèrent.
Paris, avril 1852. Fifi-Bout-d'Ficelle sourit au public et s'inclina. Tous les spectateurs sentirent leur coeur fondre. Tous sauf un. Le piano et le violon jouèrent un prélude d'une grande intensité dramatique. Fifi salua gracieusement en tenant sa robe à deux mains. Quelques applaudissements éclatèrent encore, vite rembarrés par des " chuuut " impatients. Et Fifi chanta la complainte de la fille qui portait malheur...

 

C'est une légère déception que je souhaite partager avec vous concernant ces deux ouvrages. Au vu des billets si enthousiastes, je me demande bien ce que j'attendais de cette mini-série qui a fait qu'elle ne m'a pas entièrement convaincu.

J'aime découvrir les séries "jeunesse" mais là, la lecture m'est passée un peu au-dessus. Oui, bien sur il y a de bonnes idées telles cette promenade entre Paris et la Californie, des personnages hauts en couleurs, l'idée de l'auteur dans le second volume de boucler la boucle avec l'histoire de la famille de Bruce qui, si elle est citée de manière relativement anecdotique nous donne une suite à une histoire ébauchée dans le premier volume et dont on n'attendrait pas forcément la chute.

Mais j'ai vraiment trouvé certains passages beaucoup trop longs à mon goût, nos deux héros seront à tour de rôle un peu niais dans leurs façons de faire et d'agir. Alors oui sans doute est-ce un état humain normal de ne pas toujours être de "supers héros" mais là j'en attendais davantage, vu leur histoire personnelle si riche et si pleine.

Rose-Aimée, qui en dépit de ses fuites réussit à garder sa moralité, Martial si aventurier et imaginatif. Alors oui, le quotidien, l'amour peut bouleverser un homme, mais Martial dans le second volume atteint réellement des sommets de niaiserie.

Il est vrai que sans les rebondissements il n'y aurait pas d'histoire, mais là, parfois, j'ai trouvé cela un peu trop tiré par les cheveux.

Alors si vous voulez une bonne raison de découvrir ce roman en dépit de mon avis assez négatif, allez-y pour découvrir La Villette et les cabarets de l'époque et plongez-vous sans vergogne dans l'Histoire car on sent que Béatrice Bottet a effectué de nombreuses recherches et qu'elle cherche la justesse dans son histoire. D'ailleurs, à la fin de chaque roman, on retrouve des éléments sur des lieux ou des faits de l'époque : le bagne, la ruée vers l'or, la "condition" de la femme à cette période etc...

 

Pimpi en parle beaucoup mieux que moi :)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephie 27/10/2011 11:54



Le premier tome m'attend dans ma PAL, on verra bien ;) bisous en passant surtout



Uncoindeblog 29/10/2011 10:27



Tu verras et tu raconteras... :) Bises