Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 19:10

http://www.decitre.fr/gi/99/9782246785699FS.gifRetour à Killybegs / Sorj Chalandon. Grasset, 2011. 334 pages. 5*

Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place.
L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n'ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j'enrage. N'écoutez rien de ce qu'ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne.
Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence.Killybegs, le 24 décembre 2006, Tyrone Meehan. 

 

C'est un magnifique roman que j'ai lu et dévoré voici quasi 15 jours. Plein d'émotions et de regrets, d'amour, d'incertitude et d'Histoire.

Alors, même si vous ne connaissez rien de l'Irlande ou si comme moi vous n'en connaissez (finalement) que des bribes, peu importe ! Vous allez vivre à travers les yeux et la vie de Tyrone Meehan.

Si j'ai l'âge d'avoir connu les années Thatcher, d'avoir vu Dublin alors que l'IRA était encore en activité et que les attentats étaient encore dans les journaux de télévision ou papiers, je n'avais pas l'âge, ni les idées politique suffisamment engagées pour comprendre tout ce qui se déroulait en Irlande alors que j'étais adolescente.

C'est véritablement un cours d'histoire que Sorj Chalandon nous donne au travers son livre, mais vous ne le lirez pas comme cela car, vous allez avant tout suivre la vie et le quotidien d'un homme et de sa famille, bousculés par les événements politiques et militaires, par les échecs et les souffrances de l'occupation, d'un quotidien sans cesse bouleversé par les contrôles, les manques, les discriminations, mais aussi par la vie de tous les jours, et les regrets ou simplement l'héritage du passé. Alors oui Tyrone Meehan nous donne tout cela, mais aussi une partie de l'envers du décor, car à travers sa vie, on découvre que tout un chacun n'est pas le pourri qui se trouve dans le camp adverse, que certains, même s'ils ont ou pas vos convictions religieuses acceptent de travailler pour vivre et faire vivre leur famille dans le camp opposé, qu'ils sont eux aussi écoeurés, qu'ils souffrent et endurent.

Quand votre propre frère remet en question la guerre que vous menez alors qu'il n'est âgé que de quelques années de plus que vous, vous ne parvenez pas toujours à comprendre. Et puis un jour, vous faîtes l'erreur de votre vie, car vous êtes homme avant tout, être fragile et soumis à la faute. Et lorsque l'ennemi frappe un jour à votre porte pour utiliser cette erreur, vos regrets sont là mais trop tardifs. Alors Tyrone Meehan se met à vivre avec un double mensonge ou plutôt non, il ne ment pas aux autres, il se tait et se ment à lui-même afin que la vie continue et puisse se poursuivre cahin-caha.

En reprenant la trahison de son ami irlandais Sorj Chalandon interroge sa mémoire et son histoire mais également toute la mémoire irlandaise passée et présente. Il en fait un personnage plus âgé qu'il ne l'était afin de nous montrer  tous les aspects de cette vie en Irlande, de ces morts et de cette opposition entre anglais et irlandais mais également entre ceux du Nord et ceux de l'Eire.

Rien n'est caché, l'engagement, les souffrances, la bière et la mort qui rôde sans cesse tout au long du roman jusqu'à là révélation de la trahison et l'exil de Tyrone qui sait, qu'elle gravite autour de lui et que tout cela se finira mal. Prenant à chaque page ! On sent la souffrance de l'auteur dans tout ce qu'il transmet dans les propos de son personnage. Et l'amertume du fils de Tyrone au cours de cette ultime visite est sans doute ce que lui-même a vécu en apprenant la trahison de son ami.

Que vous soyez ou non convaincu par la cause irlandaise peu importe, mais vous ne pourrez pas lire cet ouvrage sans éprouver quelque chose, sans vivre ce roman. Sorj Chalandon est réellement un auteur pour lequel j'ai une profonde admiration. En dépit du sujet grave et de la chute connue, il a su me faire poursuivre ma lecture sans un seul moment de répit.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Leiloona 21/11/2011 07:20


J'ai vraiment très envie de le découvrir  !

Uncoindeblog 03/12/2011 20:06



Je suis certaine que tu ne seras pas déçue :)



maijo 17/11/2011 13:54


Tu en parles si bien, il me tarde maintenant.

Uncoindeblog 03/12/2011 20:05



Merci Maijo. J'espère que tu ne seras pas déçue.