Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 13:45
http://www.decitre.fr/gi/73/9782259208673FS.gifMon plan de destruction des pouvoirs de mon petit frère / Mélanie Lafrenière. Illustrations de Laurence Cornou. Plon jeunesse, 2008. 201 pages. 3*
Appelez-moi Gigi ou bien Anségisèle Von Wienenberg, à vous de voir.
Je suis une sorcière ! Dans ma famille, depuis le Moyen-Age, les femmes ont toujours été des sorcières. Mais aucun homme sorcier. Jamais ! ! ! Et nooonnn ! Je ne peux pas le croire ! C'est impossible ! Je viens d'apprendre une chose horrible. Ma catastrophe personnelle. Mon petit frère Alaric en est un ! Mais j'ai un plan, un plan pour détruire ses pouvoirs. Voyons d'abord le plan A...(Ah oui ! Ce livre est destiné aux filles qui en ont marre de leur petit frère, et les autres filles aussi, solidarité féminine oblige !)

Couverture girly pour un livre qui s'adresse à la gente féminine et plus particulièrement à un public dont l'âge doit être entre 8-10 ans (12 maxi, j'imagine). Sans doute que les petits gars de cet âge pourront se pencher sur lui, car le sujet évoqué en toile de fond reste la fratrie et la jalousie qui en découle parfois, mais l'auteur a résolument orienté son propos vers une dimension féminine par les personnages. Les personnages masculins restent rares : le père de Gigi qui semble bien isolé dans ce monde de sorcellerie dédiée aux femmes où les sorciers sont plus rares que la moyenne (mais cela est possible d'où l'impact de la révélation des pouvoirs d'Alaric sur la vie de Gigi), Alaric son petit frère : la bête rare ; ses amis plus enclins aux bêtises et au bazar qu'autre chose  aux yeux de Gigi (la facilité d'une pré ado d'oublier son propre comportement ) et, enfin : le diable , le maître de ces dames à qui il arrive une mésaventure digne de la prime optique dégagée par ce roman. Mais cette dernière apparition fait partie de l'ultime plan de Gigi, que vous ne découvrirez que lorsque vous aurez suivi notre malicieuse sorcière en herbe durant l'élaboration de ses multiples tentatives de destructions des pouvoirs magiques de son petit frère.
Pour les amateurs d'Harry Potter, rien de novateur et Mélanie Lafrenière n'essaie pas de se battre contre ce personnage et cette saga. Elle a voulu un livre sympathique et assez drôle, mais il est vrai que ceux qui connaissent les livres de J. Rowlings seront parfois dans un univers qui ne leur est pas étranger : la mandragore, quelques formules assez tarabiscotées... néanmoins, comme je viens de le dire, son univers reste tout à fait personnel et l'histoire ne ressemble en rien à celle d'Harry.
Un livre sympathique, qui se lit très facilement et qui rappelle les "souffrances" endurées par la jalousie. Tout finira par un joli peid de nez. La fin est vraiment tout à fait originale.
A découvrir, si ce n'est pas encore fait, en gardant en tête l'âge concerné par ce livre.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires