Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 20:20

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/9/1/0/9/2/0/9791092068092FS.gifMigne Mystique / Matthieu Dhennin. Imperiali Tartaro, 2013 (Collection Oria) . 336 pages.  

Eté 1409, dans un béguignage de la Flandre bourguignonne, une communauté de femmes vit dans le secret et à l'écart de la société. Elle rejette toute autorité civile ou religieuse. C'est dans ce contexte d'isolement et de crise théologique entre Avignon et Rome qu'une jeune novice, Mechtilde, découvre à ses dépens les règles strictes, autoritaires et sombres de la vie du béguinage. Non sans peur, elle enquête, malgré les menaces, au sein de sa nouvelle communauté pour comprendre ce qui s'y déroule et décrypter la migne mystique, entre crimes et châtiments.

 

Ce roman est présenté comme un thriller médiéval et la vision de la couverture m'avait confortée dans cette idée, tout comme les premiers chapitres où la mort pointe son nez : décès inexpliqué, monde du silence et des non-dits, univers clos et féminin où les membres du béguinage semble s'épier (pratique qui sera confirmée par la suite). Sans remettre en question, les qualités du roman à mon sens, ce terme de thriller est un peu exagéré, car je ne suis jamais parvenue à éprouver des craintes pour la vie de Mechtilde, même si...

Il est certain que les choses ne tournent pas ronds dans ce béguinage et l'accueil de la grande dame n'est pas fait pour arrondir les angles. Les secrets, les non-dits semblent grouiller de partout dans ce lieu, et le fait de nous y faire pénétrer en même temps qu'une novice est certes une excellente idée.

Tout comme le choix du lieu : le béguinage dont j'ignorais quasi tout, que j'assimilais à un ordre clos et dont la définition est un réel parallèle avec le ressentie de Mechtilde (comme celui du lecteur). Se situant aux limites du religieux et du civil, on retrouve bien l'opposition dans le comportement des personnes qui le composent : à la fois religieuses mais attachées à une passion : la peinture, la musique, la fabrication de la bière, la recherche en médecine, etc. 

Un lieu clos, des morts suspects, tout pourrait être dit, et alors l'assimilation à une enquête policière comme on en a déjà lu beaucoup pourrait être facile !

Mais l'auteur opte pour un autre choix et au travers de son roman, de son enquête (à première vue). Il n'omet pas le contexte historique, mais aussi, en profite pour nous rappeler la condition féminine en ce XVème siècle. Car, effectivement, même si on a tendance à l'oublier, c'est sans contexte la place de la femme qui crée ce roman. Le choix de Mechtilde, comme celui de ses soeurs est simple : ses droits sont inexistants, sa place dans la société se situe de manière bien inférieure à celle de l'homme. Et, en obtenant des avantages si minimes soient-ils, du fait de leur volonté de leur indépendance, les béguines suscitent convoitise, et mauvais regards.

En cherchant à sauver leur place, dans la quête d'un protecteur, en plein Concile de Pise, Matthieu Dhennin imbrique l'histoire dans l'Histoire. Même si cela se prête, j'ai trouvé parfois que des passages donnaient la sensation de digressions et longueurs. L'auteur ne fait pas étalage de ses recherches et connaissances, loin s'en faut, mais je pense que quelques coupes auraient pu apporter un peu plus d'élan à certains chapitres.

En dépit de ces travers à mes yeux, c'est un roman original qui m'a fait traverser des paysages magnifiques grâce à Bloemke et sa comparse, fait vivre une époque totalement en opposition avec mon mode de pensée, et dont la chute est somme toute inattendue.  Bien loin des standards, c'est le moins que l'on puisse dire, mais plus proche de l'exactitude historique.


Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

fersenette 07/11/2013 20:09


J'aimerais bien le lire, si seulement j'avais plus de temps ! Car j'ai pris goût aux romans historico-policiers surtout lorsqu'ils sont sérieusement documentés. Plaisante manière de découvrir des
points particuliers de l'histoire.

Uncoindeblog 07/12/2013 19:29



Tout à fait ! Le temps, le temps après lequel nous galopons tous....