Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 14:08

Meurtres en copropriété/ Deborah Crombie. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Crichton. Le Livre de Poche, 2007. 318 pages
Quoi de plus paisible que le Yorkshire en automne ? C'est ce que s'imagine le superintendant Duncan Kincaid, ' fraîchement promu et déjà surchargé de travail.
Et donc, quand son neveu lui propose de profiter d'une semaine dans une résidence en copropriété, il accepte ; pensant se reposer et lire quelques bons livres. Alors qu'il vient de faire la connaissance de ceux que le hasard a réunis dans la maison pour quelques jours, Duncan découvre le corps de Sebastian, le sous-directeur de l'établissement, flottant dans la piscine du manoir. Peu après, c'est Penny MacKenzie, une vieille demoiselle écossaise, qu'on retrouve sur le court de tennis, le crâne défoncé. Puis c'est Hannah Alcock, une scientifique, qui est victime d'une tentative de meurtre. Avec l'aide de sa jeune collaboratrice, Gemma James, le superintendant prend alors la direction des opérations...
Premier roman de Deborah Crombie c'est aussi la première affaire du duo Kincaid-James.

Un sympathique polar qui se laisse lire sans déplaisir. Sans doute les épisodes suivants ont-ils plus de force que ce premier volet mais rare sont les premiers volumes d'une série (qu'il s'agisse de romans ou de BDs) qui soient immédiatement au top.
Cet ouvrage a les qualités et les défauts d'un galop d'essai mais ainsi que je l'ai déjà mentionné, les pages, pour moi, se tournaient facilement et sans lassitude.
Bien entendu une fois le livre refermé il est facile de faire un point sur ses petits travers : l'assassin est odieux, mais certainement plus proche de la folie qu'autre chose ; ainsi que le signale "en passant" un des personnages de cette histoire, son état mental peut avoir quelques hérédités et il est de toutes façons un être "prétentieux et incapable". Il présente donc tous les travers pour être le méchant de service, prêt à tuer des innocents afin de parvenir à ses fins.
Les personnages semblent parfois un peu caricatural mais, on découvre bien souvent  que l'on retrouve réellement, tous les types de personnalité dans un petit groupe, réduit ici à cette copropriété et aux enquêteurs + équipe technique liée aux meurtres.
Notre personnage principal Duncan Kincaid semble le beau gosse de service, et cela en est parfois risible. De 15 à 65 ans toutes les femmes semblent prêtes à lui sauter au cou :))
Par contre je n'ai pas vraiment saisi ce qu'apporte à l'histoire sa pseudo relation avec le médecin.
Je me suis rendue compte que l'éditeur avait réédité cette aventure en modifiant la couverture ; cela lui donne un côté plus anglais (cup of tea, décor, couleurs un peu surannées,..) rappelle davantage les Agatha Christie à qui faisait référence les anciennes 4ème de couverture. Du charme mais la comparaison s'arrête là car l'époque a changé.

Merci au Livre de Poche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emeraude 23/11/2009 21:21


c'est bien le même que Fashion a descendu en flèche non ??


Uncoindeblog 23/11/2009 22:39


Et oui ! Incredible !!! Vu son billet (et son titre lol) j'attendais tout autre chose... et... finalement... pas si mal.