Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 23:35

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/4/2/7/9782742765102FS.gifMeurtres à Pékin / Peter May. Roman traduit de l'anglais par Arianne Bataille. Babel, 2007.498 pages. 4,5*

Pékin, ville baignée de tradition mais avide de modernité, une société qui se rue dans le capitalisme moderne mais profondément marquée par le système communiste. Le cadavre carbonisé d'un homme est découvert un matin dans le parce. Le même jour, deux autres corps sans vie sont trouvés à deux endroits différents de la ville. Pour seul indice, un mégot de cigarette à côté de chacun des trois corps, comme une signature. Margaret Campbell, médecin légiste aux Etats-Unis, spécialisée dans les brûlés, qui se trouve à Pékin pour une série de conférences, va se voir embarquée malgré elle dans l'enquête de Li Yan, fraîchement promu commissaire. L'Américaine rigoureuse et le policier chinois, ironique et énigmatique, choisissent deux approches totalement différentes d'un même objectif. Deux mondes s'affrontent, mais devant la complexité d'une affaire qui cache un secret monstrueux, les deux investigateurs vont devoir taire leurs oppositions et unir leurs talents pour découvrir la vérité, fût-ce au péril de leur vie. Car si les lieux sont exotiques et chargés de traditions, les dangers, eux, sont bien du XXIe siècle menace des OGM et remous dans les milieux politiques. 


Si l'histoire de cette première aventure (qui en compte 6) de Margaret Campbell et Li Yan se déroule sur une semaine, il m'a fallu bien moins de temps que cela pour ouvrir et refermer ce roman. Une fois la première page lue, j'ai quasi poursuivi ma lecture non stop et, en moins de 24H l'ouvrage était refermé et rendu à sa propriétaire avec une idée fixe (ma maladie lorsque je lis des séries) : me ruer en bibliothèque pour tous les attraper et découvrir rapidement ce qu'il va advenir des personnages de Peter May :)

Vous l'aurez compris, j'ai énormément apprécié ma lecture que j'ai trouvé très intéressante à plus d'un titre.

En immergeant une parfaite néophyte de la culture chinoise, dans ce pays, Peter May la fait se confronter à bon nombre de faits et, plonge, du même coup, son lecteur avec elle : que vous ayez des connaissances mineures ou pas, le tout s'intègre parfaitement au roman, sans crainte de lire des appartés historiques ou autres. En suivant son arrivée, ses erreurs de comportement, de savoir vivre, il nous montre une ville et ses habitants, leur manière d'être mais également leur Histoire.

Face aux idées préconçues de son héroïne et grâce à la relation qu'elle crée, bien involontairement de prime abord, avec le commissaire Li Yan, les échanges et la vie en Chine se tisse par bribes sous nos yeux, sans voyeurisme, ni pathos. Oui les stigmates de la Révolution Culturelle sont présents, au quotidien, mais nul ne se plaint, la vie doit continuer et ainsi que l'expliquera l'oncle de Li Yan, de tous maux ou vie, il faut apprendre, en tirer de la sagesse et vivre. Modernité et tradition se confrontent autant aux yeux de Margaret qu'à ceux du lecteur. La société évolue en temps réel sous nos yeux, préparant la modernité, l'arrivée des Jeux Olympiques, me semble-t-il. Détruisant les anciens quartiers pour moderniser. S'opposant au Feng Shui, au nom d'une pensée moderne, mais cet art reste néanmoins omniprésent dans le quotidien.

N'oublions pas l'enquête policière, car c'est le but premier de cette série. A l'image de la Chine qui se jette dans la modernité l'enquête nous entraîne là-aussi dans le réel et le monde contemporain en utilisant des techniques dernier cri pour les autopsies, en parlant de manipulation génétique des aliments.

L'Asie fascinante et mystérieuse confrontée à la modernité et à la capacité de tout pays à avancer à marche rapide tout en souhaitant conserver sa part d'identité. Si tout cela vous semble bien ambitieux, vous avez en partie raison, mais la dextérité de l'écriture de Peter May, les rebondissements de cette enquête font vous paraître évidents et vous plonger dans une histoire passionnante.

 

A propos de la série, Annabelle

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Papou 10/08/2012 19:19


Les policiers chinois de Peter May sont bons mais ces romans dans les Hébrides de l'Ouest sont supers ''L'île des chasseurs d'oiseaux'' et ''L'homme de Lewis'' à lire


 


Le Papou

Uncoindeblog 20/08/2012 22:50



Merci Le Papou. Oui je suis allée découvrir son blog et ai lu, ici et là des billets indiquant que les romans indiqués semblent plus qu'intéressant :)


http://peter.may.pagesperso-orange.fr/FR/ecossaise.html