Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 16:33

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/4/6/6/9782246688419FS.gifMémoire de mes putains tristes / Gabriel Garcia Marquez. Traduit de l'Espagnol (Colombie) par Annie Morvan. Editions France Loisirs, 2006. 129 pages. 2*

" L'année de mes quatre-vingt-dix ans, j'ai voulu m'offrir une folle nuit d'amour avec une adolescente vierge. Je me suis souvenu de Rosa Cabarcas, la patronne d'une maison close qui avait l'habitude de prévenir ses bons clients lorsqu'elle avait une nouveauté disponible. Je n'avais jamais succombé à une telle invitation ni à aucune de ses nombreuses tentations obscènes, mais elle ne croyait pas à la pureté de mes principes. La morale aussi est une affaire de temps, disait-elle avec un sourire malicieux, tu verras. " G.G.M.

 

Même si le style et les thématiques sont très beaux : la vieillesse et l'amour à l'aube de la fin de sa vie notamment, je ne suis pas parvenue à réellement apprécier ce très court roman.

Peut-être est-ce le manque d'identification au personnage ? Non que son âge ou son sexe ne me le permette pas mais car je ne suis pas arrivée à le visualiser, à vivre au travers de son regard. En dépit de certains faits qui nous sont donnés le concernant : bref aperçu de ses parents et de leurs décès respectifs, de la villa dans laquelle il vit et des amours tarifiés qu'il a connu, je suis restée insensible au texte et à sa dépendance progressive à cette jeune vierge, demandée sur un coup de tête, tout du moins c'est l'impression que le lecteur a de prime abord.... En ne cédant pas à la facilité de l'abandon de ce court roman, le lecteur va découvrir une certaine remise en question de cet homme, qui progressivement va, en quelque sorte, faire le bilan de son existence, de ses amours.

Un amour dont il ne prendra pas conscience avant que des femmes de son entourage ne lui ouvrent les yeux mais il s'est néanmoins trahi, en s'épanchant par sa plume, ses actes quotidiens.


Alors si vous attendez un roman pédophile ou des scènes de sexe, vous pouvez passer votre chemin, car vous ne trouverez rien dans ce roman qui réponde à vos attentes. Juste une certaine idée du bonheur quel que soit l'âge que votre coeur ou vos artères affichent.


 

Car parfois les critiques des hebdomadaires me parlent et que je reste en admiration devant tout ce que l'auteur a trouvé à dire, contrairement à moi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires