Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 21:39
http://www.commeaucinema.com/images/news/208_3101.jpgLes nuits avec mon ennemi / Nancy Price. Traduit de l'anglais par Renéee Tesnière.Presses de la Cité, 1991. 288 pages.3,5*
Sara et son mari forment un "couple parfait". Jeunes et beaux, ils font l'admiration de leurs amis. Ceux-ci ignorent pourtant que Sara mène une double vie. Offrant à son époux le visage d'une femme heureuse, aimante et soumise, elle n'attend en réalité qu'une occasion pour s'enfuir ou échapper à ses terrifiants accès de violence et de jalousie. En subissant l'emprise de son compagnon, en acceptant ses coups sans broncher, elle a minutieusement mis au point sa propre disparition - une "mort" qui est désormais sa seule chance de salut.
Je pensais me souvenir du film ... en revoyant la bande annonce, je me rends compte que ... pas du tout :s
Et oui notre mémoire nous joue bien des tours. A ma décharge, vu la date de parution de ce roman, j'avoue que je n'étais pas si âgée que cela et que ma petite existence avait bien d'autres points d'intérêts. Mais revenons plutôt à l'ouvrage qui  était pour moi une première lecture.
J'ai trouvé la situation, la souffrance de Sara fort bien décrite. La manière dont la situation dans son couple lui échappe, alors que les premiers temps étaint idylliques, est clairement montrée. Cette jeune femme, en dépit de la perte de son jeune frère et, certainement d'une certaine responsabilité sous-jacente, semblait bien dans sa peau et le couple qu'elle formait, semblait équilibré... jusqu'à ce que tout dérape, et que la situation lui échappe totalement.
Bien entendu les personnes ayant subi des violences conjugales ne verront peut être pas de la même manière ce roman, mais l'ensemble semble réellement juste. De son rendez-vous chez le coiffeur, première scène à laquelle nous assistons aux petits faits et gestes du quotidien qu'elle sait pouvoir déclencher la violence conjugale qui se traduit par des coups, et par le viol. 
La course de Sara vers la fuite, son échappée fait craindre le pire au lecteur. Si son installation le rassure et crée l'histoire, cela reste néanmoins guère crédible. Mais bon, pourquoi pas, car sans cela pas d'histoire ou alors une course éperdue à travers les différents états. Certains passages semblent plus réalistes mais la chute m'a réellement laissé de marbre, tant elle est cousue de fil blanc.
Oui je me suis laissée gagner par ma lecture, en dépit de cette chute guère crédible, mais cela n'est néanmoins pas un livre incontournable.
Je pense que ce roman est intéressant car il aura eu le mérite en son temps, et par le biais de l'actrice, Julia Roberts de parler des violences conjugales et de l'absence de visibilité de ces violences par les amis, voisins plus ou moins proches. La forme romancée (puis l'adaptation cinématographique) a certainement permis plus d'un débat sur la violence conjugale qui tue, blesse physiquement et psychologiquement des hommes et des femmes au sein de leur couple.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephie 14/11/2012 09:27


J'ai vu ce film plusieurs fois avec les mêmes frissons d'horreur à chaque fois... brrrrr

Uncoindeblog 29/01/2013 09:29



Oui le rendu tant du film que du livre sont très réalistes, à mon avis.