Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 21:18

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/2/4/9782702497623FS.gifLes mystères d'East Lynne / Mrs Henry Wood. Traduit de l'anglais par G de La Ruwière. Editions du Masque, 2004 ( Labyrinthes). 655 pages.4 *

La vie, au château d'East Lynne, a l'apparence paisible et rassurante des arbres centenaires et des pelouses verdoyantes de la propriété du Juge Carlyle. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, car, depuis le mariage du hobereau avec la belle lady Isabel Varie, les démons du passé ressurgissent... Il semblerait que le marié n'ait jamais renoncé à son premier amour pour Barbara Hare dont le frère Richard est recherché pour meurtre. Il se pourrait ainsi que son épouse n'ait pas oublié son amant Francis Levinson et qu'elle reçoive encore en secret, au château, cet homme peu recommandable. Mais un terrible quiproquo va conduire Mrs Carlyle à fuir East Lynne, la précipitant vers les remous d'un terrible destin. Jusqu'au jour où...

 

Amours tourmentés, moeurs de l'ère victorienne et un crime : voici le programme de cet ouvrage d'une femme dont j'ignorais absolument tout avant d'ouvrir la première page, me demandant bien ce que cela allait donner.

Et bien je dois avouer que je suis très agréablement surprise ! Mrs Henry Wood parvient à faire tenir son crime et sa résolution tout au long des 600 pages de son roman. Même si, au fil des pages, on devine, plus ou moins, l'auteur du crime - le suspect principal démentant formellement être l'assassin, et le lecteur veut bien croire vu le specimen qu'il n'est guère possible que ce soit lui - ce crime reste d'une certaine manière le fil rouge du roman. Il provoque des situations qui font provoquer des quipropos et entraîner Lady Isabelle à sa perte.

Car le mystère d'East Lynne est avant tout pour l'auteur, l'occasion de nous raconter le quotidien d'une petite bourgade, les moeurs de cette cité, comme des personnages. Les tourments des nobles, la perte de leur honneur lorsqu'ils oublient que vivre au-dessus de leurs moyens les entraînent vers une chute sans fin, l'exil ou la misère. Lady Isabel se trouve confronté à cette situation au décès de son père qui, a omis de mettre quelqu'argent de côté afin de l'établir, n'ayant pas imaginé qu'il pourrait venir à mourir avant le mariage de sa fille, et comptant sur la beauté et les belles manières de celle-ci pour parvenir à une union la sauvant de la misère. Comme vous pouvez vous en douter, l'affaire ne tourne pas du tout comme le Comte Mount Severn l'avait imaginé et sa fille se retrouve pourvu uniquement de sa beauté à son décès.

Mais le jeune premier est là : moral, beau, honnête, riche et épris en la personne d'Archibald Carlyle. Prêt à mettre sa vie et son honneur à son service comme il le fait en tant qu'avoué à West Lynne. Tout pourrait aller dans le meilleur des mondes, s'il n'y avait ce crime qui revient inlassablement, que Mr Carlyle essaie de démêler afin d'aider la famille de l'accusé et particulièrement son amie d'enfance Barbara Hare ; cette dernière éprise depuis toujours d'Archibald, souffre du mariage de son ami mais poursuit leur bonne entente sachant qu'il est le seul à pouvoir aider son frère. Leurs discussions discrètes vont susciter rapidement la jalousie de Lady Isabel qui, si belle soit-elle, reste peu sûre d'elle. L'intrusion de Francis Levinson, jeune homme envers qui elle éprouva des sentiments par le passé, la jette dans l'instabilité ; sa naïveté, son manque de jugement vont faire le reste. Cet homme habile et sachant  parfaitement jouer avec le coeur des femmes, va rapidement se rendre compte que la belle Isabel est une femme fort manipulable et que sa jalousie peut la perdre.

Que de portraits de moeurs, de jeux sur les sentiments ! Mrs Henry Wood joue sur tous les tableaux, ajoutant des personnages secondaires qui prennent rapidement une place importante dans cette étude de la société. Chacun a des traits qui, s'ils semblent parfois exagérés, les rend néanmoins soit attachant, soit intriguant ; bref ils ne laissent pas le lecteur indifférent et permet de poursuivre la lecture. 

Bien entendu la morale sera sauve - nous sommes au XIXème siècle -, et notre pauvre héroïne sera punie de toutes ces erreurs, en obtenant néanmoins le pardon tant espéré. Les choses rentrent dans l'ordre et la vie peut se poursuivre à East Lynne.

 

Sur une idée de Cryssilda,

 

 

Frogs - VFAL

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Traduit de l'anglais
commenter cet article

commentaires

chiffonnette 20/10/2012 08:37


Ma foi, pourquoi pas :) Un bon petit polar pour l'hiver qui arrive!

Uncoindeblog 13/11/2012 21:36



Oui pour te réchauffer et te faire oublier quelques soucis. Bises