Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 21:53

http://www.decitre.fr/gi/75/9782070359875FS.gifLes jardins publics / Gilles Leroy. Folio, 2009. 309 pages. 4*

C'est l'histoire d'une couturière qui aimait trop la photographie et c'est l'histoire de ses photographies.
C'est l'histoire d'un jardinier qui aimait trop les femmes et c'est l'histoire de son jardin. C'est l'histoire du zouave qui chantait et celle de Sarah qui abandonne son tambourin. C'est l'histoire du prêtre défroqué, amoureux de Sarah. C'est l'histoire de Muriel, l'enfant inachevée. Il y a aussi deux miliciens interlopes, une contrebandière scandaleuse et son mari boucher. Il y a aussi un lieutenant allemand, des aviateurs dans les déserts, des architectes dans les jardins.
Et il y a Lou. Lou au centre du monde et qui réunifie le monde. Enfin, il y a cet homme qui se souvient sans avoir rien connu, qui les interroge tous et cherche une réponse. Dans Les jardins publics, l'univers de Gille Leroy atteint l'ampleur d'une fresque contemporaine.

 

Mélangeant passé et présent, Gilles Leroy nous entraîne dans l'Histoire qui enlace étroitement la vie de Lou, personnage au centre de ce roman. Elle n'est pourtant pas seule car, par le biais de ces allées-retours, le lecteur découvre la vie de "la voleuse", sa mère : voleuse d'images, de vie, de bonheur perdu, souvent triste sombre et folle penseront certains. Mais tous ces personnages n'ont-ils pas une part de folie ? Ce père, jardinier que l'on découvre épris de son idéal jardin bleu ? Qui, au coeur de la guerre, poursuit inlassablement sa construction et son entretien. Sarah, la grand-mère dont l'histoire se rattache à un prêtre défroqué lui-même interné à maintes reprises. Mais là ne réside pas le seul lien entre tous les intervenants. Leurs liens familiaux restent des arrangements avant tout, qui font que les questions demeurent dans leur esprit sur leur légitime parenté, et le cercle semble quasi inépuisable lorsque l'on parvient à "cet homme qui se souvient, sans avoir rien connu", lui qui a décidé d'être le dernier de sa famille.

A ces liens parentaux se mêlent la guerre, la première qui fait de Sarah une veuve et la seconde qui abandonne la couturière à ce même sort. Mais c'est également une vision de cette période avec la peur que la croix accrochée au cou et le baptème ne suffisent pas à empêcher la déportation. Ces maisons qui se vident, ses pancartes de haîne qui s'affichent.

Une vie, des vies qui tiennent sur des photographies, qui racontent ces vies à ce dernier maillon qui sans avoir rien connu, nous plonge dans la vie de Lou : enfant heureuse et surtout malheureuse, dans un monde d'adulte qui se débat tout comme elle.

On retrouve des thèmes déjà évoqués dans les romans de Gilles Leroy, mais avec une plume néanmoins différente.

La partie "Univers littéraire" de l'encyclopédie en ligne vous en dira davantage.

A la fois triste, cruel, le destin de Lou n'en reste pas moins une évocation du quotidien de la seconde guerre mondiale et avant tout des liens familiaux et des souffrances personnelles qu'ils entraînent parfois.

 

Merci Stéphanie :)


Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

GeishaNellie 28/07/2010 18:58



Un livre qui me semble vraiment intéressant, en plus j'adore ce genre de fresque familiale. Je le prends en note dans mon carnet de LAL.



Uncoindeblog 29/07/2010 23:28



Un carnet qui chez moi n'est toujours pas à jour en dépit de toutes mes résolutions. Allez une nouvelle fois, ... Un jour.... ;-D



Karine :) 28/07/2010 17:39



J'ai beaucoup aimé les deux romans de Leroy que j'ai lus... du coup, je veux celui-ci!!!



Uncoindeblog 29/07/2010 23:27



OK, je le glisse dans la pile en préparation. Tu diras merci à Stéphanie ;-D



Stephie 07/07/2010 16:04



Il est dans ma PAL mais je ne sais quand je le lirai



Uncoindeblog 10/07/2010 09:21



Lorsqu'il te tombera sous les yeux ou sera adapté à l'envie du moment :)



amanda 07/07/2010 11:13



Les deux romans de GL que j'ai lus m'ont enchantée... je note ce titre là, donc :)



Uncoindeblog 10/07/2010 09:16



Tu veux que je te l'envoie (très vite ;-D). Il est tout petit.