Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 21:05

Et oui, nos deux protagonistes de choc, Fashion & Audrey ont proposé de revenir sur cet incontournable de l'été.

L'année dernière, je l'avais joué très petit bras (bien loin de ce muscle en forme de jambon ; les lectrices de Stephie et surtout celles ayant lu "Recherche un homme, un vrai" comprendront * désolée pour cette private joke, mais je ne voudrais pas vous spoiler ;-D*). 

http://happyfew.hautetfort.com/media/00/01/1685698970.jpg

Cette année, à mon corps défendant (qu'allez-vous imaginer), je me suis retrouvée envahie ; oui vous avez bien lu o_o. Voici deux ans les copines m'avaient passé un Harlequin Audace qui attendait toujours, deux de mes collègues se sont donnés le mot pour me donner un Harlequin et un Nous Deux ; pour compléter le tableau, Stéphie m'a innocemment (mon oeil) passé son exemplaire de J'ai Lu Passion Intense.

Et comme je voulais faire diminuer ma PAL (bah oui, qu'est-ce-que vous imaginiez) je les ai lu... Et suis contente de pouvoir passer à un autre style de lecture, je dois l'avouer.

 

La beauté de la chose fut donc de me retrouver avec des collections fort différente et qui ne datent pas toutes de la même période.

Mais je vous dois quelques présentations ; je sais que le mystère notamment sur les origines des protagonistes est bien souvent utilisé, mais nous n'en sommes plus là, entre vous et moi.

http://www.decitre.fr/gi/82/9782290020982FS.gifRecherche un homme, un vrai / Carrie Alexander, Susan Donovan, Pamela Britton, Lora Leigh. J'ai Lu, 2010. 281 pages

Étoile d'un jour.
Le grand brun du chantier de travaux publics ! Chaque jour en se rendant au travail, Estrella fantasme sur sa musculature de rêve. Enfin, elle ose l'aborder... Sex therapy. Traumatisée, Bree revient dans sa ville natale, vers le seul homme en qui elle ait désormais confiance : Trent, qu'elle a quitté il y a dix ans. Action Man. Scénariste, Winifred a quatre semaines pour écrire le script d'un film. Réfugiée dans un chalet, elle va trouver l'inspiration auprès d'un beau militaire...Le repos du guerrier.
Raven a toujours été amoureuse de Reno. Mais est-ce bien raisonnable d'envisager une relation avec un militaire de carrière ? Reno, quant à lui, est bien décidé à l'épouser !

 

 

http://cot.priceminister.com/photo/835464394_L.jpgLes jours bleus passés en mer / Anne Weasle.Harlequin, 1981. 156 pages

Les Caraïbes... Amelia en rêvait depuis cinq longues années ! Mais quand elle y arrive enfin, c'est pour apprendre la mort de son grand-père. Elle devait l'aider à promener des touristes sur son yacht de croisière... Quà cela ne tienne ! Elle s'en chargera seule. Ou plutôt avec son assistant, l'étrange Blake, dont le passé mystérieux semble cacher une moralité douteuse. La sage petite Amélia se prend pourtant à l'aimer. Et déjà, elle sait qu'elle n'oubliera pas, aussi longtemps qu'elle vivra, les merveilleux "jours bleus passés en mer".

 

http://cot.priceminister.com/photo/141428730_L.jpg

Mon ennemi préféré / Emilie Jonquières. EMAP, 2000 (Collection Nous Deux). 125 pages

Mélanie Vandreuil est une femme politique (preque) comblée. Elle a derrière lle tout l'appareil d'un parti important, et devant elle un défi exaltant : gagner la circonscription de Caulaincourt. A ce détail près : son adversaire dans la course aux suffrages est l'homme de sa vie. 

 

http://www.decitre.fr/gi/83/9782280843683FS.gifRêves de plaisir / Mara Fox. Harlequin (Audaces), 2008.214 pages

Depuis qu'à la faveur d'une escale, un mystérieux inconnu l'a rejointe dans sa cabine pour l'initier aux infinies variantes du plaisir amoureux, Emma ne rêve que d'une chose: retrouver cet homme, sentir de nouveau sa peau contre la sienne et s'abandonner à la volupté entre ses bras.
Car, sans lui, la croisière qu'elle s'est offerte aux Bahamas perd tout à coup beaucoup de son intérêt. Aussi est-elle gagnée par l'excitation lorsqu'elle le voit surgir sur le pont, un sourire dévastateur aux lèvres, manifestement prêt à reprendre avec elle l'exploration de leurs fantasmes... Comment pourrait-elle imaginer que le pirate de ses rêves n'est pas exactement celui qu'il prétend être?

 

Non mais vous avez vu ce style dans les couv, l'évolution ? Dans les années 80 c'était bien soft, dessin pastel pour  évoquer, sans doute, l'amouuuuuuuuur, la douceur d'être à deux. C'est y pas mignon tout ça !! Et comme nous l'avez si bien fait remarqué Karine l'an dernier, l'héroïne jeune, orpheline (bah oui pas besoin de s'embarrasser de papa et maman) est vierge et pure. Si-si, je vous assure !! Mais devant ce regard si tendre et qu'il a déjà deviné si pur (oui désolée, à force de lire ce type de bouquins, mon vocabulaire fout le camp), ce grand, brun (ils le sont tous, sans exception ! Messieurs si vous ne faîtes pas a minima 1m80, 1m90, vous n'êtes pas dignes de ces beeeeeeeeelles histoires) pourtant homme à femmes mais riche comme crésus va cacher tout cela à sa dulcinée afin qu'elle l'aime pour lui et non pas pour son argent (la vie est trop dure, les filles mal intentionnées pulullent). Bien entendu ils se sont recroisés par hasard et lui va l'aider * l'ère du preux chevalier n'est pas absoute chers lecteurs * . Bon l'histoire est ce qu'elle est, cela se passse dans les Caraïbes. Bien entendu le gentil voisin dragouille aussi notre mignonne Amélia, si peu certaine de son charme ravageur. Tout cela va bien se terminer mais juste par un bisou passionné. La nuit de noces sera pour demain, après le mariage of course.... mais avant il l'a présenté à sa ma-man qui a les larmes aux yeux de voir que son grand nigaud a enfin découvert l'amouuuuuuuuuuur avec un grand A. Bon là nous étions dans Les jours bleus passés en mer, si vous avez bien suivi. C'était un harlequin style que je lisais lorsque j'étais minotte. Et oui...

Le Nous Deux, Mon ennemi préféré,  bien que de dix ans plus tardif, est quelque peu engoncé lui aussi. Oui on y parle féminisme, politique (actualité oblige) mais, nos deux futurs tourtereaux ne se sautent pas-dessus comme cela, par le plus grand des hasards ! Ce sont des amours de jeunesse et, même s'ils ont vécu 3 ans dans le péché, le soir de leur séparation, lui allait faire sa demande, et beau-papa, belle-maman l'adoraient. OUF ! L'honneur est sauf. Car tout ce beau monde se promène dans les quartiers difficiles du 7ème arrondissement, du côté d'Etretat, dans une ville fantaisiste bien proprète où tout le monde il est beau et gentil. Enfin les méchants sont des manipulateurs, mais bon il faut les oublier car nos preux chevaliers (elle et lui cette fois-ci  car, comme je vous l'ai dit, Girl Power, mais point trop n'en faut quand même) renoncent à tous pour leur amour. Et à défaut de devenir le/la maire de la ville, ils passeront devant Monsieur le Maire. Bon la gaudriole est un peu présente mais reste assez soft : caresses, bisous, etc mais pas aussi chaud que ce qui va suivre....

Ah là votre intérêt grandit !!

J'avoue que j'avais commencé l'été dernier ce Rêves de plaisir, mais avais eu la flemme de le lire jusqu'au bout et je n'ai pas eu le courage de m'y replonger en entier. D'un autre côté le sujet est tellement difficile que ce n'est pas nécessaire :) Elle vient de se faire larguer alors qu'elle n'attend que le grand amour et décide de se consoler en partant en croisière avec une copine, pour qui l'amour n'est pas synonyme de sentiment mais d'acte physique. Poussée par cette amie, notre jeune héroïne, Emma, se lâche et succombe aux sirènes, enfin au grand brun séducteur qui a décidé de la suivre sur cette croisière afin de la faire tomber dans ses filets. Enfin désinhibée, mais pour cette croisière uniquement (que croyez-vous son coeur reste pur, même si ce pirate lui en fait voir de toutes les couleurs) elle décide de mener à bien tous ses fantasmes. Mais à son retour au travail, qui retrouve-t-elle sur ledit lieu de boulot ? Le pirate, ! Ouiiiii, vous avez suivi. Et là, partagée entre ces sentiments et sa volonté de progresser professionnellement, notre Emma ne sait plus à quel saint se vouer, ni à quel tatouage ou fantasme. Vous l'aurez compris, les clichés ont la vie dure, et même si les scènes sont chaudes, la passion reste unique. Lui savait qui elle était et comptait bien qu'elle succombe. Waou, encore un qui au premier regard, enfin là ce fut le son de sa voix, a craqué et décidé de mener à bien, dans ses filets (enfin au lit pour finir, mais avant sur la plage et sur le bureau entre autre) cette âme restait si innocente. 

Et là, vous l'attendiez tous... Après vous être délectés du magnifique billet de Stéphie, voici Recherche un homme, un vrai . Alors que vais-je bien pouvoir vous raconter un tant soit peu original après ce grand moment chez elle ? Primo il s'agit de 4 nouvelles et donc les auteurs n'ont pas une minute à perdre. Dès les premières lignes, l'homme (en général) est détaillé sur toutes les coutures : sa musculature de rêve, ses beaux yeux, sa grande taille, es beaux cheveux bruns (et oui rien n'a changé). Bon question histoire, comme vous vous en doutez elles tiennent sur un petit timbre (un marianne, hein pas un malheureux bloc, faut pas rêver). Nos mâles en plus d'être beaux sont des bêtes de sexe et sont bien entendu, plus que bien pourvus. (Vous vous attendiez à quoi pauvres malheureux/ses ? ) J'oubliais l'essentiel. S'ils ne sont plus de riches héritiers, ce sont des hommes, des vrais avec des histoires à faire pleurer Margaux ou des self made men. En plus ils sont hyper sensibles et psycholoques. Quant au bout de deux pages et 10 lignes de retrouvailles, le héros s'écrit : mon dieu, mon amour mais tu as aidé violé. Laisse-moi t'aider à retrouver confiance en toi et en les hommes. Enfin surtout en lui, hein ! parce qu'ensuite il compte bien la récupérer.

Car oui, même si on s'envoie en l'air toutes les 2 pages environ, si les descriptions sont beaucoup plus trash qu'autrefois, le mariage vous pend au nez mesdames, encore et toujours à la fin de chacune de ces histoires.

A lire pour rigoler et découvrir ce style de nouvelles où Eros et érotisme font assez bon ménage.

(oui je sais c'est un peu rapide cette chute, mais comme par hasard, la version initiale de mon billet sur Recherche un homme, un vrai a été supprimée au moment de l'enregistrement. Je n'ai aucune mémoire de ce que javais écrit et l'envie de passer à autre chose ....)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isil 31/08/2010 13:58



Quel sacerdoce! J'adore lire vos billets mais alors les lire... ça va pas être possible :-D



Uncoindeblog 05/09/2010 04:20



Bizarrement je trouve également beaucoup plus amusant de lire les billets aue ces bouquins :) Nous sommes bien d'accord !



Kikine 25/08/2010 01:29



Ohh là là mais je ne savais pas que tu étais maso ! 4 livres ... mais elle est folle !!!



Uncoindeblog 25/08/2010 20:35



Oui je confirme ;-D



Stephie 23/08/2010 07:56



Passer à autre chose ? On se demande bien à quoi...


Merci pour ce long billet que je trouve très documenté et scientifique, ah ah ah ! pas une once de perversité, je note. (Rires encore). Ma fille, il ne nous reste plus qu'à oser, ahum...



Uncoindeblog 23/08/2010 10:46



Perversité, moi ? Jamais ;-D J'ai Osé hier soir, abandonnant lachement mon roman sérieux qui est vraiment à l'extrême de ce que je viens de lire (pauvreté,
combats en Afrique...)



aBeiLLe 23/08/2010 02:33



4?! Merde!!!! Je sais tellement pas comment tu fais! Je trouve bien marrant vos billets sur les Harlequinades mais je serais bien incapable de me taper un de ces romans au complet! Et
que dire de 4! Chapeau!



Uncoindeblog 23/08/2010 10:51



Zut alors ! Je comptais bien te les amener pour m'en débarasser ;-D


Bon je manque un peu d'enthousiasme pour les lire, lorsqu'on voit que j'ai mis un an à en finir un. Et j'ai du mal à comprendre que ces ouvrages coupent les
pannes de lecture.



Stéphanie 22/08/2010 22:57



j'adore :)



Uncoindeblog 23/08/2010 10:52



Tu en veux un ? Ou les 3 ?