Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 06:49

http://www.decitre.fr/gi/06/9782092510506FS.gif Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire . Tome V: Piège au collège / Lemony Snicket, Traduction de Rose-Marie Vassallo, Illustrations de Brett Helquist. Nathan, 2005. 213 pages. 3,5*
Cher lecteur,
Si tu recherches un récit de collège avec des potaches qui s'en paient une tranche dans un joyeux pensionnat, il vaudrait mieux chercher ailleurs. Certes Violette, Klaus et Prunille Baudelaire sont des enfants intelligents et pleins de ressources, qui devraient se plaire au collège. Mais ce collège-ci est assez spécial et la vérité est que les orphelins s'apprêtent à y vivre un bien sinistre épisode.
A titre d'exemple, dans ces treize chapitres, les trois enfants vont devoir faire face à une tribu de crabes malveillants, à un règlement stupide, à des châtiments sévères, à des moisissures coulantes, à de longs récitals de violon, à de redoutables tests de contrôle et au système métrique.
Il est de mon devoir de passer des nuits blanches à relater l'histoire des trois jeunes infortunés, mais rien ne t'oblige, cher lecteur, à perdre le sommeil sur un récit triste à plaurer. Aussi ferais-tu sans doute mieux de te choisir une autre lecture....

 

Mon plaisir de lecture qui s'émoussait quelque peu, s'est trouvé renouvelé à la lecture de ce volume.

Les ingrédients restent les mêmes :  leur banquier/"tuteur" lles place dans un endroit qui devrait leur convenir, à défaut d'un membre de la famille qui ont tendance à tous disparaître, les 3 frère et soeurs se retrouvent donc dans un pensionnat ce qui, après tout devrait davantage correspondre aux besoins de ces enfants. Comme il est d'usage dans ces aventures, tout tourne de mal en pis : le directeur est un fou furieux qui n'aime que son violon et son ego surdimensionné, les professeurs semblent présenter des tares étranges, malgré la révélation de leur "humanité" en fin de volume. Le comte Olaf est toujours à leur poursuite, ne tardant pas à les retrouver et à intégrer l'équipe enseignante aux yeux aveugles de sa hiérarchie. Enfin Violette, Klaus et Prunille se retrouvent dans une habitation indigne où leurs sciences de l'imagination et de la connaissance vont s'avérer utiles en dépit de l'épuisement qui s'abat sur eux. .

Dans ce collège, ils vont rencontrer la peste typique, mais surtout des orphelins presqu'aussi étrange qu'eux avec qui ils se lient d'amitié. Cest par le biais de cette nouvelle tribu que mon intérêt fut titillé. Ressemblant par bien des points aux orphelins Baudelaire, par les conditions de leur statut civil, mais également par la fortune qui leur a été laissé. S'ils ne possèdent pas les mêmes qualités physiques et intellectuelles que notre trio, ils ne sont néanmoins pas dépourvus d'intelligence et découvrent des éléments concernant le comte qui pourrait bien changer le cours de ces aventures.

Bref une chute qui met en appétit autrement que par le futur lieu où pourraient atterrir les orphelins et sur la manière dont le Comte Olaf va se déguiser pour les approcher et tenter de s'approprier leur fortune.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Traduit de l'anglais
commenter cet article

commentaires