Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 21:25

http://www.decitre.fr/gi/92/9782070128792FS.gifLa vie sexuelle des super-héros / Marco Mancassola. Roman traduit par Vincent Raynaud. Gallimard, 2011. (Du Monde entier). 545 pages. 2,5*

A New York, au début du XXIe siècle, les super-héros sont fatigués : Superman, Batman et les autres ont raccroché les gants, ils sont devenus des hommes et des femmes d’affaires à succès, des vedettes des médias et du spectacle, et ont tous renoncé à leurs super-pouvoirs.
Dès lors, qui peut bien vouloir les éliminer un par un ? Car après Robin, l’assistant et ancien amant de Batman, un mystérieux groupe de tueurs menace d’autres cibles. Comme ce dernier, Mister Fantastic et Mystique reçoivent eux aussi d’étranges messages d’adieu, et il semble bien que ce soit dans leur vie privée et leurs comportements sexuels qu’on veuille les frapper. Le détective Dennis De Villa mène l’enquête, tandis que son frère Bruce, journaliste, couvre les événements.
Mais ne faut-il chercher ailleurs, quelque part dans leur enfance commune, ce qui les relie à ces super-héros si fragiles ? Vaste fresque post-11 Septembre, le roman de Marco Mancassola est le récit mélancolique et crépusculaire de la fin d’un monde, celui des super-héros, et de celle d’une civilisation, incarnée pendant des décennies par les Etats-Unis. Une civilisation qui est aussi la nôtre.

 

Un titre qui se voulait sans doute accrocheur pour une pseudo enquête policière et/ ou journalistique. En y ajoutant la notion de super héros et du monde des média, voilà qui semble faire beaucoup pour un seul livre, me direz-vous ? Et bien je vous le confirme.

L'ouvrage en 5 chapitres tout à fait inégaux par leur taille et leur qualité n'a trouvé son souffle, à mes yeux, qu'au troisième avec l'histoire de la famille De Villa racontait par le biais de Bruce, le journaliste, qui nous imisce à la fois dans l'existence d'une famille originaire d'Italie, pauvre et fraîchement débarquée en Amérique et dont les deux enfants découvrent les super héros des Etats-Unis au fait de leur gloire, collectionnant sans relâche les articles les concernant. Mais ce qui pourrait sembler insignifiant finit par ne pas l'être tant que cela, et est au centre de l'histoire policière et meurtrière à laquelle nous convie l'auteur. Ce chapitre m'a permis de m'intéresser enfin au roman dont les premiers épisodes ne semblaient être présents que pour montrer 2 anciens héros cheminant vers leurs chutes finales ; une fin de vie pas si banale mais peu intéressante, qui rend la lecture en dépit des détails se voulant croustillants parfois plus que rébarbatifs réellement à l'image des deux personnages qui ont perdu leur aura. La tournure de ces chapitres initiaux semblent également être rédigés pour justifier le titre de l'ouvrage qui, nous le découvritons ensuite, sera le titre choisi par un ancien médecin des super héros avide de succès et de reconnaissance grâce à un ouvrage où il relate la sexualité ou tous les éléments un peu scabreux qu'il a pu glâner au gré de ses suivis médicaux. Pour un peu, on pourrait croire que les deux chapitres précédemments décriés sont réellement ceux rédigés par ce docteur ressemblant par certains traits à Silvio Berlusconi, un homme qui à force de se faire lifter devient inimitable, même pour l'époustouflante Mystique !

Une Mystique qui, à l'image d'autres super héros a choisi de se tourner vers les feux de la rampe afin de conserver une reconnaissance, un statut, même si son cas reste différent de celui des autres super héros déchus. C'est un beau portrait de femme qui est fait là, celui d'une personne qui ne sera jamais parvenue à trouver sa place dans la société, quelle qu'elle soit : aussi bien celle des super héros, que des hommes.

Bref des qualités certaines dans le choix du sujet, dans les relations du pouvoir et des media mais qui n'en font nénamoins pas un super bouquin car la chute arrive sans réelle logique. L'identité du meurtrier m'a semblé évidente à la lecture du chapitre de Mystique, mais concernant ses tenants et aboutissants, comme sa force de persuasion vis à vis du meurtrier de Superman, le scepticisme est de mise. L'ouvrage aurait pu être détonnant, drôle et original mais retombe comme un soufflé.

 

Des avis ici, Amanda Meyre,

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Traduit de l'italien
commenter cet article

commentaires

Stephie 30/01/2012 09:41


Argh, le titre était pourtant prometteur en effet ;)

Uncoindeblog 06/02/2012 21:36



Etrange comme je m'attendais à ce que le titre attire quelques personnes, dont une, ici présente ;0)



le Merydien 29/01/2012 18:25


Dommage, moi qui croyait avoir affaire à un livre du type "American Gods", je vois que le résumé que j'avais lu au moment de sa sortie était plus un communiqué de presse qu'un avis critique. Tant
pis, la Pal est pleine, il y a bien d'autres choses à lire.

Uncoindeblog 29/01/2012 20:44



Oui c'est certain. C'est ce que j'aime dans les sites de blogs avoir d'autres opinions. Bien entendu on ne trouve pas toujours des idées neuves dans chaque
billet, mais cela nous aide parfois à y voir plus clair que dans le discours commercial, qui parfois est réellement tout à côté, ou simplement différent de la version du lecteur.