Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 15:17

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/6/6/2/9782266202770FS.gifLa lignée / Guillermo del Toro, Chuck Hogan. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Collon. Pocket, 2010. 566 pages. 3*

Depuis son atterrissage à l'aéroport de JFK à New York, un avion en provenance de Berlin ne répond plus à la tour de contrôle. Le spectacle qu'Ephraïm et son équipe d'épidémiologistes découvrent à bord a de quoi glacer le sang : tous les passagers, sauf quatre, sont morts, en apparence paisiblement. Ont-ils été victimes d'un attentat au gaz ? D'une bactérie foudroyante ? Lorsque, le soir même, deux cents cadavres disparaissent des morgues de la ville, Ephraïm comprend qu'une menace sans précédent plane sur New York. Lui et un petit groupe décident de s'organiser. Et pas seulement pour sauver leurs proches, car c'est la survie de l'humanité tout entière qui est en jeu...

 

Comme bien souvent j'ai pris ce livre au hasard dans ma PAL sans prêter attention au fait que cet ouvrage est le 1er volume d'une trilogie.

Afin de pouvoir revendiquer le nombre de volumes sans doute, les auteurs créent un certain nombre de personnages secondaires qui croisent plus ou moins longuement Ephraïm et Abraham Setrakian dans ce premier opus ainsi que 7 frères fantomatiques base de cette saga.

Car ces 500 pages sont avant tout là pour mettre en place tout ce qui va se dérouler dans les volumes suivant si j'en juge par les 4ème de couverture des 2 volumes qui suivent.

Et oui la mise en place de l'action est un peu longue, mais c'est surtout le temps de réaction des personnages dont Ephraïm et son équipe qui laisse le temps à l'horreur de s'installer. Comme d'habitude, l'homme affiche incompréhension et scepticisme dans ce qu'il ne connait et ne comprend pas.

Une histoire de vampire ? Oui mais néanmoins sur un registre un peu particulier car même si la version de nourriture par le sang est toujours présente, l'homme est désormais davantage un hôte, et tout est expliqué de manière rationnelle (notre héros, scientifique avant tout, y trouvera certainement quelques portes de sorties).  Je n'ai pas toujours trouvé l'originalité dans ce roman qui m'a tour à tour fait penser à "La nuit des morts vivants", "Alien" ou "La forteresse noire",... par exemple, *mais je suis certaine qui bon nombre de cinéphiles ou de connaisseurs en la matière y verront bon nombre d'autre sources*, mais sans être fondamentalement original, le roman se tient (à une nuance près car j'ai jugé le moment où le père s'inquiète de son fiston bien tardif), les références à d'anciennes légendes m'ont bien entendu fait penser à "Hellboy", quant au vécu d'Abraham et à sa survivance des camps de la mort, il nous rend les personnages plus proches de nous et permet de garder à l'esprit qu'en dépit de l'horreur et de la mort, l'Homme peut réussir à surmonter les atrocités par sa seule volonté.

Les auteurs savent jouer avec vos nerfs, même si les attaques au bout d'un moment m'ont paru un peu trop répétitives.

Alors en dépit des points négatifs, si vous aimez le genre, je ne peux que vous invitez à commencer cette trilogie dont la trame devrait voir le jour sous la forme d'une série (idée première de Del Toro qui initialement n'avait pas trouvé les fonds).


Partager cet article

Repost 0

commentaires

In Cold Blog 02/05/2013 20:10


C'est pas celui-ci que tu étais en train de lire quand on a déjeuné la semaine  dernière ? Trop rapide, la fille !
Mais je passe mon tour : ce genre n'est pas pour moi.

Uncoindeblog 06/05/2013 21:57



Tout à fait :) J'avais bien compris que ni toi, ni Caroline n'étiez intéressés. De plus ce n'est pas comme si tu avais du temps pour lire en ce moment