Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 22:28

La jument verte / Marcel Aymé. Le Jument-verte.JPGLivre de Poche, 1966. 256 pages. 2*

Au village de Claquebue naquit un jour une jument verte, non pas de ce vert pisseux qui accompagne la décrépitude chez les carnes de poil blanc, mais d'un joli vert de jade. En voyant apparaître la bête, Jules Haudouin n'en croyait pas ses yeux, ni les yeux de sa femme. - Ce n'est pas possible, disait-il, j'aurais trop de chance. Cultivateur et maquignon, Haudouin n'avait jamais été récompensé d'être rusé, menteur et grippe-sou...

 

Le roman de Marcel Aymé était en bonne place sur les étagères familiales, mais je dois avouer qu'il prenait un tantinet la poussière depuis tout ce temps. L'envie de le découvrir et le Challenge de Fersenette, voilà ce qui m'a aidé à l'ouvrir et à lui faire prendre l'air ces derniers temps.

Comme bon nombre d'ouvrages connus / adaptés au cinéma, même si on ne les a ni vu, ni lu, la sensation de connaître le contenu ou au moins une idée générale, est trompeuse.

Là, je dois avouer que je partais avec de grandes lacunes et l'ouvrage ne m'ayant pas vraiment emballé, il risque fort de retourner dans les fonds oubliés.

Ce roman est avant tout un portait de moeurs de la fin du XIXième siècle, de la vie d'un village  et plus particulièrement de la famille Haudouin. C'est chez le père que va naître la jument verte. Cultivateur et maquignon il a tôt fait de comprendre les bienfaits qu'il peut retirer de cet étrange animal. Son esprit d'à-propos et ses ruses permettent à la famille de voir ses biens s'agrandir, une reconnaissance et des liens avec les politiciens qui le mène à voir naître pour son dernier fils des aspirations aux études et à devenir quelqu'un :; Ferdinand deviendra vétérinaire.

Cette brève partie n'est en fait qu'une introduction à la suite de l'ouvrage, une mise en bouche de ce qui va suivre : les aspects politiques, religieux, sexuels, relations familiales ... le tout traité avec ironie, audace dans les mots et les pensées des personnages. La jument morte qui trône dans le salon, vivante grâce à l'art d'un peintre, nous transmet son savoir sur la famille Haudouin et sur leurs us en matière de sexualité et leurs singularités.

Car tout en opposant les 2 frères : Honoré à la campagne et Ferdinand, versus ville, ce sont deux mondes que Marcel Aymé peint, deux modes de pensée. Le premier est plus libéré dans ses actes et ses mots, plus satisfait de son quotidien comme de sa famille, son seul bien avec ses bras puisque sa ferme et ses terres ne lui appartiennent plus. Ferdinand, présente l'aspect d'un refoulé sexuel - tentations confrontées aux interdits religieux -, immature, chez qui la peur d'absence de bienséance dans les mots, les actes provoquent des crises permanentes et minent son quotidien comme celui de sa femme et plus particulièrement celui de ses enfants.
Deux frères totalement distincts par bien des points.

Vient s'ajouter à cet héritage, la vieille rancune avec une autre famille de Claquebue, les Maloret pour qui le curé du village reste le maître à penser. Espérant des avantages politiques pour la future carrière de son  fils, Ferdinand entend que son frère soutienne la candidature pour la Mairie du père Maloret. Mais, Honoré ne l'entend guère de cette oreille et, raconte à son frère un des dernier secret de leur mère dont Maloret et lui-même furent les acteurs.

En voulant dépeindre à la fois cette vieille haine entre les deux familles, reconstitué à la fois le climat politique et la vie d'un village comme ses moeurs, brassé la sexualité des campagnes, des parents comme des enfants / adolescents, Marcel Aymé nous emmène dans une histoire biscornue, avec une prose parfois tendancieuse qui peut faire rire ou grincer des dents, mais une histoire un peu boiteuse à mes yeux, où le lecteur attend des événements graves qui n'auront jamais lieu.

Bref ce roman fut pour moi tout juste distrayant, mais n'a pas répondu à toutes les attentes qu'il portait.

 

89369686_o

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

fersenette 01/11/2013 16:10


ni le film, ni le livre ne m'ont jamais attirée, mais je ne les devinais pas si complexes. Dans tous les cas merci pour cette première participation, j'espère que tes autres titres en liste
t'apporteront plus de joie !

Uncoindeblog 07/12/2013 19:29



J'étais avant tout curieuse mais sans débordement... Ton challenge est réellement un bon prétexte à la lecture