Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 22:55

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/2/6/9782842637767FS.gifL'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa / Romain Puértolas. Le Dillettante, 2013. 253 pages. 3,5 *

Une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

 

Mais oui, je vous vois sourire à la lecture de ce titre. Au moins avez-vous soulevé un sourcil, non ? C'est certain qu'entre sa longueur et son côté marketing, il y a de quoi s'interroger sur le contenu de cet ouvrage.

Pour le titre, l'explication vous sera rapidement donné, puisque dès la première page, notre fakir - hé oui, sans mentir, c'est bien le métier d'Ajatashatru Lavash Patel, notre héros - nous entraîne dans ce temple de la consommation. L'auteur en profite pour vilipender les pratiques bien connues de notre cher suédois, quant à la présentation de ses magasins.

C'est le début d'un périple dont Ajatashatru ignore tout et, pour le lecteur qui va le suivre dans ses aventures, l'occasion d'ouvrir les yeux un peu plus ronds à chaque péripétie. Car oui Ajatashatru n'est pas au bout de ses surprises, lui qui avait prévu de juste faire un rapide aller-retour en France pour faire un achat chez Ikéa se trouve entraîner dans plusieurs pays d'Europe (et plus loin encore), poursuivi par un chauffeur de taxi revanchard et s'interrogeant lui-même sur son existence et le bien-fondé de son métier de fakir ! Car notre ami en allant faire ses courses, a rencontré l'amour et les différentes étapes de son parcours, les rencontres avec les derniers arrivants ou ceux qui brillent comme des stars, le poussent à tout remettre en question.

Alors oui ces enchainements et personnages sont bien souvent burlesques et font le sel de ce roman. Néanmoins, au travers des rencontres d'Ajatashatru, des errances involontaires de ce héros malgré lui, c'est une remise en question de la politique d'accueil de nos pays industrialisés, de la vision que peut avoir un étranger vivant retiré. 

On constate une scission assez nette lorsque l'auteur nous présente la rencontre avec ses réfugiés économique et, en dépit de sa tentative de reprise en main des folles aventures de l'indien Ajatashatru, le coeur n'y est plus tout à fait. Si tout ce que Romain Puértolas est tout à fait pertinent, il est étrange qu'il est souhaité l'intégrer à ce roman qui ne semblait pas prendre une tournure si réelle.

A-t-il eu raison ou tort de vouloir intégrer à ce cartoon déchainé, les faits du quotidien, je vous laisse seul juge. Mais pour avoir le mot de la fin, il vous faudra tourner toutes les pages jusqu'à la dernière !


  Rentrée Littéraire 2013 - Premier roman.

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Titine 07/10/2013 14:19


J'ai hâte, j'ai hâte ! Nous pourrons discuter de ta question ensemble, autour d'un verre de Pouilly fumé par exemple !

Uncoindeblog 08/10/2013 22:07



Quelle bonne idée ! (c'est vrai qu'il était bon) Le billet sur Chalandon va bientôt voir le jour



fersenette 06/10/2013 11:40


la couverture me déplait tellement que je suis bien certaine de ne jamais lire ce livre 

Uncoindeblog 06/10/2013 19:30



Je dois avouer que lorsque j'ai vu la couverture, j'ai eu un mouvement de recul, mais comme j'avais très envie de le découvrir, j'ai cédé à l'achat