Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 14:30

http://www.decitre.fr/gi/93/9782266163293FS.gifEdgar & Ellen : Pauvres bêtes ! / Charles Ogden. Illustrations de Rick Carton. Traduit de l'américain par Sophie Dieuaide. Pocket Jeunesse, 2007. 139 pages. 4*

Dans la charmante cité de Nod's Limbs, une machination terrifiante menace tous les animaux de la compagnie...
Chiots et chatons, Lapins et petits oiseux. Hamsters, gerbilles, lézards et même un malheureux poulet ! Des dizaines d'animaux séparés de leur maître bien-aimé, prisonniers dans une cave humide, glaciale, attendent les terribles transformations que leur réservent Edgar et Ellen, deux jumeaux maléfiques... Quelle horreur !

 

Ah j'aime lorsqu'il est question de sales gamins.! :0) Et oui, les enfants ne sont pas parfaits... Et là, ces deux terreurs ont vraiment tout pour plaire. Le contexte fait un peu songer à La famille Adams même si le mordant est un peu moins présent du fait que cet ouvrage s'adresse, avant tout, à un jeune public.

Donc deux petites teignes laissés à leur fantaisie dans une baraque étrange et sombre sous la "surveillance" d'un étrange homme (peu présent dans cet épisode) et ayant comme animal de compagnie une bien étrange bestiole avec un seul oeil. Animal de compagnie c'est vite dit puisque les jumeaux n'ont de cesse que de la tourmenter lorsque leur imagination faiblit, ou qu'ils n'ont personne d'autres à tourmenter.

Là, une idée de génie vient de leur traverser l'esprit après avoir vu une émission de télévision : c'est certain ils vont devenir riche !!

Bien entendu la réalité sera bien différente de ce qu'ils avaient imaginé et leur voisinage composé de charmants bambins dans des familles on ne peut plus correct, retrouveront leurs animaux familiers enlevés par Edgar & Ellen. Maladroits et méchants parfois, mais Charles Odgen a le bon sens dans certaines situations, faisant fi de quelqu'incohérences facilement repérables aux yeux des adultes, de ne pas montrer les problèmes que leurs comportements pourraient entraîner. Cela reste un livre pour enfants.

Des chapitres courts, de bonne tenue, quelques illustrations et le tour fut joué en ce qui me concerne. Même si le degré de perfection (existe-t-il vraiment ?) n'est peut être pas atteint, j'ai réellement pris plaisir à lire cet épisode d'Edgar & Ellen.

Pas de fin moralisatrice pour ces personnages qui s'endorment néanmoins satisfaits de leur journée, mais le clin d'oeil final du dernier chapitre clôt de manière sympathique la lecture.

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires