Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 16:31

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/6/6/1/9782266152693FS.gifChic et choc à New York / Carrie Karasyov et Jill Kargman.Traduit de l'américain par  Christine Barbaste. Pocket, 2008. 446 pages. 1*

Park Avenue, la plus chic et la plus chère de New York. En un mot, le paradis. Sauf pour la ravissante Melanie Korn, récemment mariée à un milliardaire. A chaque fois que la jeune femme tente une percée dans la haute société, ce petit cercle de privilégiés se charge de lui rappeler son passé d'hôtesse de l'air. Comment s'habiller avec goût? Quels amis fréquenter? A quels clubs adhérer? Melanie n'en a pas la moindre idée. Mais elle dispose d'un atout maître : un majordome anglais bien décidé à transformer Cendrillon en une authentique princesse. Sauront-ils, à eux deux, forcer les portes des associations caritatives les plus en vue et des réceptions les plus huppées? Une chose est sûre : Melanie ne reculera devant rien pour mettre à ses pieds Park Avenue, ses hommes d'affaires influents et ses jolies héritières...

 

J'aime à l'occasion lire de  la Chick Lit mais là vraiment, ce bouquin est mauvais au possible. Rien n'est crédible ! Bon je sais dans ce style de roman ce n'est pas ce que l'on demande. Mais au moins, une héroïne attachante, non ? Mélanie semble plus bête que ses pieds. A force de vouloir absolument s'intégrer, elle ne fait que faute sur faute. Pour une jeune femme si intelligente -le fait d'avoir été élevée dans une caravane n'a jamais empêché l'intellect de s'épanouir-, comment peut-elle ne pas prendre elle-même un livre de bonnes manières ou après les premiers faux pas, comprendre qu'un autre chemin peut être envisageable !

C'est creux, pesant et ne montre à l'envie que l'argent ne fait pas le bonheur et ne rend pas plus intelligent ceux qui sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche ou ceux qui sont arrivés par mariage ou par la sueur de leur front.

Les magazines people se faisaient déjà l'écho que les femmes riches n'étaient là que pour conserver leur ligne, se montrer dans des vêtements griffés et se rendre à des banquets pour les bonnes causes, mais il n'était vraiment pas nécessaire d'en faire plus de 300 pages pour le démontrer (disons que les 146 autres pages "parlent" d'autre chose).

Franchement d'autres ouvrages se voulant de la même littérature sont beaucoup mieux construits et plus agréable à lire donc, n'hésitez pas : PASSER VOTRE CHEMIN !

Vous noterez le peu d'intérêt pour cet ouvrage et ses auteurs dont le prénom est mal orthographié sur la page de titre : Carrie devient Corrie :s

 

Bérénice est d'accord avec moi, et elle n'est pas la seule

Partager cet article

Repost 0

commentaires