Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 07:19
A trop vouloir regarder par dessus les épaules des voisins, on finit par se faire avoir . Et bien c'est un peu ce qui m'est arrivée dernièrement... A traîner sur les blogs, à regarder les listes des uns et des autres, à me promener dans des rayons bien garnis, je me suis laissée plus que tenter alors que ma PAL n'en demandait pas temps
Mais comme je sais que vous souffrez de maux similaires aux miens je vois bien que cet apitoiement minute vous fera sourire et vous sentir bien entourer .

Allez j'avoue tout et vous propose une de mes tentations de lundi dernier ; un coup de coeur pour le titre avant tout, car je ne me souvenais pas des échos lus sur la blogosphère....

http://www.decitre.fr/gi/49/9782290324349FS.gifAutobiographie d'une courgette / Gilles Paris. J'ai Lu, 2003. 255 pages. 4*
Elle ressemble à une poupée de chiffon toute molle et ses yeux sont grands ouverts.
Je pense aux films policiers où des tas de femmes se font tuer et après elles ressemblent à des tas de chiffons toutes molles et je me dis "c'est ça, j'ai tué maman". Ainsi commence l'aventure d'Icare, alias Courgette, un petit garçon de neuf ans qui tue accidentellement sa mère alcoolique d'un coup de revolver. Paradoxalement, la vie s'ouvre à lui après cette tragédie, et peut-être même un peu grâce à elle.
Placé dans un foyer, il pose avec une naïveté touchante son regard d'enfant sur un monde qu'il découvre et qui ne l'effraie pas. De forts liens d'amitié se créent entre lui et ses camarades. Et puis surtout, il tombe amoureux de Camille...

Le contenu est beaucoup plus grave que le titre ne le laisse imaginer. Gilles Paris se glisse dans la peau d'Icare dit Courgette afin de dire  avec un vocabulaire enfantin, les souffrances de ces enfants malmenés par leurs parents (qu'ils aiments en dépit de tout), par la vie tout simplement. Enfant battu, abusé, orphelins, parents en prison, aucun d'entre eux n'a été épargné en dépit de leur jeune âge.
Ils découvrent dans ce foyer des habitudes alimentaires, une hygiène de vie et une atmosphère différente de celle qu'ils ont connu jusqu'alors. Tous ne réagissent pas de la même façon : Jujube dévore tout et a toujours mal quelque part, Ahmed se raccroche à son lapin doudou et a peur de tout, Béatrice garde les doigts dans le nez ou dans la bouche, Alice cache ses yeux et son absence de sourire derrière ses cheveux, Simon fait front  de toute part, Boris et Antoine les deux frères se raccrochent l'un à l'autre... et Courgette découvre la complicité et l'amour de Camille.
En leur compagnie et avec le personnel encadrant, les "zéducateurs", la directrice, le cuisinier, l'instituteur etc... Courgette découvre que la vie ne se cantonne pas à la télévision, que les personnes peuvent s'adresser à lui en le regardant, en le touchant, en l'embrassant. Ce qui est vrai pour lui l'est également pour ses camarades.
Si le style pourra pertuber certains, il rend au plus juste les instants vécus par Courgette et ses amis, nous permet par les échanges entre eux avec "leurs mots" de mettre le doigt sur la violence subie (physique ou morale) avec des termes parfois plus agréables à lire qu'à comprendre. Ainsi Camille dont la maman couturière le jour, recoud les coeurs "de ces messieurs qui venaient les mains vides" le soir venu. (...)"Elle ne travaillait plus avec un dé, une aiguille, ou sa machine, juste avec sa langue(...)". Parfois Courgette vous semblera utiliser un vocabulaire plus proche de 7 ans que des 10, mais comme lui dit son copain Simon, il a de la peluche dans la tête, liée à son éducation passée.
J'ai alterné les sourires et la gorge serrée, et j'ai eu du mal à me détacher de ce livre. La première partie parce que je souhaitais connaître le secret de Simon. La seconde parce que je me demandais comment l'auteur allait poursuivre encore sur une 100aine de pages sans m'ennuyer, sans se répêter. Opération réussie.


Les avis de Tamara (tiens elle avait le même surnom que moi, sûrement lié à notre taille), Pom,
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

deparlà 20/12/2009 11:40


j'aime beaucoup le titre
feuilletage en librairie absolument


Uncoindeblog 28/12/2009 11:25


Oui c'est bien entendu sur lui que j'ai craqué :)))


Yv 14/12/2009 20:33


J'ai bien aimé, et la télé en a fait une belle adaptation avec Daniel Russo dans le rôle de Raymond.


Uncoindeblog 14/12/2009 21:02


Ah bon ??? Je ne savais absolument pas. Merci Yv pour l'info.


Leiloona 14/12/2009 06:27


Depuis le temps que je dois lire ce livre ... pfiuu je ne compte même plus !
Merci pour la piqure de rappel.


Uncoindeblog 14/12/2009 20:12


Je crois que nous sommes tous logés à la même enseigne. Je traîne des petits bouts de papier avec des titres dans mon sac depuis des années. A
l'occasion....


Celsmoon 13/12/2009 19:52


Un grand coup de coeur qui date de plusieurs années déjà ! Sourire et gorge serrée, c'est tout à fait ça !


Uncoindeblog 14/12/2009 20:07


J'ai craqué sur la couv et le titre.