Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 08:10
Ailleurs si j'y suis / Antoine Laurain. Le Passage, 2007. 158 pages
" Disparition d'un avocat dans le 17e arrondissement de Paris.
Ses proches comme les membres de son cabinet sont sans nouvelles de lui depuis bientôt deux semaines. Sa voiture, une Jaguar XJS et certains effets personnels ont disparu. La police n'exclut aucune piste. " Un matin qu'il déambule à Drouot, maître Pierre-François Chaumont, collectionneur, fait l'acquisition d'un portrait au pastel du XVIIIe siècle qui lui ressemble étrangement. Le tableau devient vite un sujet de discorde : ni sa femme, ni ses proches ne remarquent la ressemblance...
Pourtant, dans l'angle en haut à droite, de mystérieuses armoiries vont rapidement livrer leur secret et l'emmener loin, très loin...

Premier roman d'Antoine Laurain, cet ouvrage a reçu le Prix Drouot*
C'est amusant de découvrir que ce Prix Drouot semble avoir été créé pour cet "assistant d'antiquaire et collectionneur", et que j'ai lu l'ouvrage récompensé en 2008 - c'est bien la première fois que je suis une sélection de Prix :) -.
Il est toujours un peu difficile de revenir en arrière lorsque les écrits d'un auteur restent peu nombreux, j'ai néanmoins lu avec plaisir ce roman, dans lequel j'ai retrouvé des points communs avec son dernier opus, et avec l'auteur lui-même si j'en crois la courte biographie ajoutée à cette 4ème de couverture. Se cotoient notamment
: le monde des enchères, les collections et le temps qui passe. Bien entendu vous trouverez bien d'autres moments et éléments dans ce livre, mais ces derniers sont assez amusants à noter.
L'amour de la collection vient très tôt à notre personnage principal, c'est par ce biais que commence le roman et c'est par elle que tout se terminera :
"la rançon du bonheur" comme il l'appelle ; je ne puis vous en dire plus sans trahir l'esprit et la chute, mais j'ai trouvé ce final bien amené et clin d'oeil au temps qui passe, aux décisions prises.
Le hasard (Pierre-François s'interrog
e sur des raisons plus ésotériques, mais sans que le roman bascule vers cette option) lui a fait croisé le chemin de ce portrait au pastel du XVIIIme siècle, coïncidences etc. lui font prendre des chemins de traverses et faire de lui un autre homme à plus d'un titre, même s'il reste conscient de ce jeu de dupes. L'ultime paragraphe l'aide à poursuivre dans cette voie.
L'écriture d'Antoine Laurain est déjà juste dans ce roman et ces 160 pages se lisent facilement et plaisamment. Un court moment de lecture, agréable, qui fait espérer pour la suite de ses écrits. Vu les éloges entendus  sur "Fume et tue", il semble qu'il soit parvenu pour son second roman à un écrit différent mais assez unanime. Il ne me reste plus qu'à le découvrir.

* Le Prix Drouot récompense chaque année, depuis 2007, une œuvre de fiction dont la narration fait référence à l’univers des arts. Il est doté de 7 500 €.


Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Cécile de Quoide9 05/09/2009 21:27

Je confirme ce que dis Caro[line] : FUME ET TUE est IN-DIS6PEN-SA-BLEUH ! (voir ma critique via le répertoire des auteurs dans la colonne de gauche)

Uncoindeblog 07/09/2009 14:04


J'ai bien compris ;-D


Caro[line] 03/09/2009 22:06

Il y a une similitude mais aussi plein de différences ! Il faut le lire pour savoir. :-)

Uncoindeblog 07/09/2009 14:02


Oui pas de soucis je vais le lire. Un livre à la fois quand même en ce moment, mon cerveau attend les vacances avec trop d'impatience pour me permettre de lire
trop de livres en même temps.


Papillon 03/09/2009 20:57

Il faut quand même que le lise celui-ci maintenant que j'ai lu les deux autres, il a l'air vraiment sympa !

Uncoindeblog 07/09/2009 14:01


Oui il serait dommage de s'arrêter en si bon chemin :)


Caro[line] 03/09/2009 17:23

Alors tout comme toi, je suis le prix Drouot puisque j'ai lu les deux premiers récompensés, tiens !!! (Ou alors je n'ai rien compris à ton charabia. ;-))

Et maintenant, il FAUT que tu lises "Fume et tue", chanceuse !!!

Uncoindeblog 03/09/2009 20:58


Merci pour [m]on charabia Caro[line]. Moyen détourner pour une mesquine vengeance cf le fait que j'ai omis de créditer ton prêt lol.
Oui encore un roman d'A. Laurain à découvrir. Vu les remarques et comparaisons par rapport à son dernier ouvrage paru, je me pose vraiment des questions sur le fond. Similitudes or not
?


Ys 03/09/2009 09:17

Brize m'a gentiment prêté "Fume et tue" : je vais enfin découvrir cet auteur que j'ai vu (deux fois !) avant de le lire...

Uncoindeblog 03/09/2009 20:56


Ce fut vraiment un hasard qui m'a fait lire son dernier ouvrage avant The pique nique :)
J'attends ta lecture, et ton billet. Pendant ce temps, je vais découvrir "L'ombre du vent", proposé par ma collègue au moment où tu publiais ton billet. Les coïncidences...