Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 23:00
De quoi vous hérisser les cheveux sur la tête, ne serait-ce qu'en lisant ce titre qui regroupe 3 "aventures" du détective Joshua Brolin, confronté à des serial killers tous plus machiavéliques les uns que les autres.
Maxime Chattam ne nous évite aucune description, qu'il s'agisse du processus des tueurs, de la découverte des cadavres ou de leur autopsie. Si vous avez une très haute imagination visuelle, et que vous craignez de faire des insomnies, je n'ai qu'un seul conseil à vous donner : passer votre chemin car l'accumulation des cadavres, des méthodes de meutre sont telles que vous risquez d'avoir du mal à vous en remettre.
J'ai la chance d'avoir une imagination fertile, mais de ne pas percevoir toute la monstruosité de ce que je lis, ma lecture me happe et m'empêche de trop penser-visualiser. Fort heureusement, car à la vue de mes réactions devant le petit et le grand écran je n'oserais plus ouvrir un livre de ce type et resterais enfermé chez moi (dans les meilleurs des cas).
Vous l'aurez compris cettre trilogie est prenante et joue sur de nombreux tableaux.
Joshua Brolin a été formé par le FBI et se révèle un profiler hors pair. Mais cette qualité, son efficacité en tant que flic, et un entourage hors professionnel au niveau de sa première enquête n'empêchera en rien le premier serial killer qu'il a tué de renaître de ses cendres, et de l'entraîner dans une tuerie qui va le mener bien plus loins qu'il ne l'imaginait.
Ses repères explosent et, il perd tout ce qu'il avait perdu d'humanité au cours de cette enquête.
Preuve s'il en est, que confronté à de tels monstres, aucun être humain ou groupe entrainé et prêt à tout ne peut échapper aux conséquences.

 "In Tenebris", second volet. C'est dans New York, avec en filigrane la disparition des tours du World Trade Center, que nous retrouvons Joshua devenu détective privé. Eprouvé par son enquête sur le Fantôme de Portland, il a rendu sa plaque et tente d'aider par sa perspicacité  les familles des personnes disparues. A force de s'immerger dans la peau des tueurs, que reste-t-il vraiment de l'homme ? Est-il encore capable de mener à bien une enquête contre des meutriers sans visage et inhumains qui le poussent toujours plus loin dans l'horreur, l'Enfer selon une "rescapée" avec laquelle toute l'histoire commence.
L'auteur ouvre une nouvelle brèche dans l'innommable, dans un interdit humain qui revient au cours des siècles (non je ne peux rien dire sans spoiler, désolée). Il sait habilement jouer sur les sujets actuels tels que la peur d'une nourriture malmenée par les manipulations génétiques, etc... , de la même manière qu'il cite le 11 septembre pour montrer que l'horreur est toujours présente, immuable...
C'est un volet très noir dans cette série et qui prend place durant l'hiver ainsi que l'auteur n'omet pas de le signaler.
 
Avec le dernier volet "Maléfices", nous retournons à Portland où tout avait commencé, et retrouvons l'ensemble des personnages importants vus au cours des deux premiers volumes.
Une nouvelle fois Joshua et Annabel font face à un monstre qui sort de l'ordinaire. Il aime manipuler les forces de l'ordre, et son intelligence entraîne toute l'équipe : légiste, policiers et leurs proches dans une traque et une folie sans limite.
Chattam nous montre combien l'être humain est fragile, et comment l'impact des événements de la vie peut transformer une personne. Nous rappelle de manière sous-jacente, que son héros reste avant tout un être fragile, et qu'il pourrait lui-même basculer dans cette démence contre laquelle il lutte !
Les araignées ont la part belle dans cette histoire et vous risquez fort de paniquer la prochaine fois que vous en verrez une si votre phobie est sous jacente.

Comme évoqué dans le billet précédent, le style de Maxime Chattam a effectivement évolué dans l'écriture de cette trilogie et cela se retrouve tout au long des 3 volumes.
Les phrases sont plus incisives, plus courtes (propres aux anglo-saxons). Il manie plusieurs personnages, des histoires / situations en parallèles qui lui permettent sur une pirouette, une phrase interrogative de nous laisser dans l'expectative de la suite, alors qu'il enchaîne sur un autre chapitre, un autre personnage ou autre lieu.
Il acquiert du métier, et a assimilé les traits qui font la force de l'écriture des polars américains.
Si les informations qu'il nous donne sont souvent "intéressantes" ou pertinentes (autopsie, relevé de preuves), il tombe parfois dans des excès qui deviennent un peu rébarbatif à force (oui je suis une lectrice attentive et j'ai bien compris la première fois, nul besoin de me le répêter une seconde ou troisième fois).
Nul doute que le métier et l'expérience ont dû résoudre ces défauts dans les derniers écrits qu'il a publié.

Bonne nuit... :s


L'âme du mal / Maxime Chattam. Pocket, 2003. 517 pages

Pas plus que sa jeune assistante, l'inspecteur-profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d'outre-tombe.
Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit, identique : un même rituel horrible. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ? Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de le cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier.
On dit au FBI qu'il s'en faudrait d'un rien pour qu'un bon profiteur aille rejoindre la galerie de ses pires clients. Peut-on impunément prêter son âme au mal ?

In tenebris / Maxime Chattam. Pocket , 2004 (Thriller). 596 pages

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à NewYork dans des circonstances étranges.
La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, entre autres sévices, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos... Annabel O'Donnel jeune détective à Brooklyn prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville ? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même ? Ce mystère, ce rituel...
Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

Maléfices / Maxime Chattam. Pocket, 2005 (Thriller). 635 pages
Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon.
C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie.
Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable. Une nouvelle génération de tueur

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

pom' 08/08/2009 07:59

j'ai beaucoup aimé cette trilogie avec un préférence pour le 2°

Uncoindeblog 09/08/2009 11:58


Le 3 ème pour moi, mais peut être en raison d'une relecture.


Tiphanya 02/08/2009 12:48

J'avais vraiment été captivé par cette série, lisant les trois tomes à la suite et peinant à m'en détacher avant d'avoir tourner la dernière page.

Uncoindeblog 03/08/2009 22:33


Effectivement on est à la fois pris dans l'histoire et rebuté par les crimes qu'il décrit.
Tout est question de mesure pour nous permettre de tourner les pages ... jusqu'à la dernière.


hydromiel 02/08/2009 02:06

Tout ce que j'aime lol

Uncoindeblog 02/08/2009 10:13


De bonnes lectures en perspective alors si ce n'est pas encore fait :)


Laetitia la liseuse 31/07/2009 22:17

Les meilleures écrits de Maxime Chattam à mon avis. Terrifiant ! Il y a une scène qui m’a particulièrement marquée. Celle de l’autopsie où le macchabée n’est pas tout à fait mort. Affreux !

Uncoindeblog 02/08/2009 10:15


Oui c'est par cette scène que commence Maléfices.
C'est un volume assez abouti me semble-t-il par son jeu sur toutes les peurs humaines sur lesquelles il joue ainsi que par les portes sans issues qu'il fait prendre à l'enquête et à nous par la
même occasion...


Tamara 31/07/2009 12:22

Je crois que j'ai lu le 2ème il y a moment, je n'ai pas dû m'apercevoir qu'il s'agissait d'une trilogie ! ;-)

Uncoindeblog 02/08/2009 10:09


Pour ma part j'avais commencé par le dernier, et Chattam, lui-même signale au début du bouquin qu'il s'agit d'une trilogie mais que les enquêtes peuvent se lire
séparemment.