Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 21:00
L'enchanteur et illustrissime gâteau café-café d'Irina Sasson / Joëlle Tiano. Intervista, 2007 (Les mues). 146 pages.
A presque 101 ans, très loin de là où elle est née, Irina Sasson entretient chaque matin sa mémoire en récitant, dans les sept langues que sa destinée l'a amenée à parler, la recette du fameux gâteau café-café qui lui avait valu le succès que l'on sait dans la colonie européenne de Batenda. Surgissent alors les jours incandescents de sa vie. Des jours qui n'ont rien perdu de leur douceur ni de leur éclat, ni de leur douleur non plus. Et sans doute, dût-elle vivre cent ans encore, et sa mémoire s'effilocher chaque jour un peu plus, ils resteraient longtemps en elle, noyaux rebelles à l'oubli... Ce jour-là, venue du nord du Continent, sa petite fille est à son chevet. Pour une raison précise.

C'est en l'honneur du premier anniversaire du Club des théières que j'ai lu ce livre qui m'attendait depuis 1 an, achat compulsif tant la présentation de Chiffonnette avait été plaisante :).
Incapable de savourer à juste titre un gâteau au café (* j'avoue je ne suis pas du tout fan du café, mais j'avais néanmoins testé la recette de Chif' afin de goûter), je ne peux  que certifier que l'enchantement vient de la lecture
de ce très court ouvrage, de son écriture et de sa forme. La fameuse recette d'Irina qui fut à l'origine de sa renommée et qui lui sert aujourd'hui à faire travailler sa mémoire revient tout au long des chapitres tel un leitmotiv ; il se développe en nous donnant à la fois la suite de la recette ainsi que des éléments de la vie de l'héroïne.
Ce gâteau qui l'accompagne depuis son arrivée est tout pour elle : son phare dans les moments de joie, de peine...
Il a bercé sa vie de femme et continue dans ses vieux jours à lui tenir compagnie, lui permettant de garder sa mémoire et de nous raconter sa vie avec délicatesse et pudeur mais sans omettre les apects positifs et négatifs. Enfin, de transmettre à sa petite fille son héritage, de poursuivre son chant de vie.
Très court et enchanteur... A déguster si vous avez omis de le faire jusqu'à aujourd'hui.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Meria 17/11/2008 08:27

Sais pas sur combien de pagesssssssssssss :-)
Mais quand on aime on compte pas !

Uncoindeblog 17/11/2008 13:47


Etonnant !!!


valdebaz 14/11/2008 12:04

Idem ! un très doux souvenir de lecture et chouette, ça continue !

Uncoindeblog 15/11/2008 12:01


Oui il trottine dans la tête. Et comme souvent cela fait plaisir de lire que d'autres personnes apprécient le même roman.


yueyin 14/11/2008 11:00

tout comme les autres : un souvenir délicieux ! mais je n'ai jamais fait le fameux gâteaux, mes loups dévorent tous les petits bruns avant que je ne puisse commencer à penser à peut être envisager de passer à l'acte :-))

Uncoindeblog 15/11/2008 12:00


C'est un appel à contribution pour les cuisinières/niers en visite à ta demeure ou qui t'invitent ?


Meria 14/11/2008 08:26

Le titre est enchanteur. Ton billet également. J'aime bien le café. Et le roman est court : que du bonheur :-) Hop, dans ma LAL.

Uncoindeblog 15/11/2008 11:58


LAL qui s'étale sur combien de pages ? (simple curiosité...)


chiffonnette 14/11/2008 07:58

J'en garde un souvenir enchanteur de ce roman! C'est effectivement touchant, pudique. La ritournelle de la recette accentue la nécessité de la transmission à mon avis! Bref, un grand moment!

Uncoindeblog 15/11/2008 11:57


Merci à toi pour cette découverte Chiffonnette et pour la manière dont tu en avais parlé !