Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 23:00
Et oui c'est à un jeu que se livre l'auteur dans cet ouvrage. Saurez-vous déméler la part de vérité dans cette histoire ?
Car le lecteur est la seule personne qui saura répondre à cette question.
La malédiction d'Edgar est présenté comme les écrits de Clyde Tolson, n° 2 du FBI. Il raconte le pouvoir vu à travers son regard et celui de John Edgar, le grand patron, celui qui a survécu à tous les présidents qui se sont succédés à la tête des Etats-Unis durant les années 1924 à 1972.
Les 200 premières pages m'ont totalement accaparées, j'étais prise au piège, suivant au plus prêt le pouvoir, les forces en présence. Les 150 suivantes j'ai commencé à me détacher un peu, commençant à trouver le procédé un peu fastidieux. Enfin j'avais hâte de voir la chute arrivée... car je me suis lassée des turpitudes diplomatiques, des histoires de coucheries, scandales... propres à retourner comme une crèpe n'importe quelle personne.
En conclusion : j'ai appris des faits historiques (petits et grands), j'ai suivi les plus grands, mais je ne suis pas parvenue à savoir ce que l'auteur avait réellement inventé, si les faits relatés, les ouvrages sur lesquels il s'appuie sont erronés ou pas.
Bref cette biographie est plus vraie que nature même si le rythme lasse quelque peu sur la fin.

Merci Flo pour ce prêt : )

La malédition d'Edgar / Marc Dugain. Gallimard, 2005 (Folio) 497 pages.

" Edgar aimait le pouvoir mais il en détestait les aléas. Il aurait trouvé humiliant de devoir le remettre enjeu à intervalles réguliers devant des électeurs qui n'avaient pas le millième de sa capacité à raisonner. Et il n'admettait pas non plus que les hommes élus par ce troupeau sans éducation ni classe puissent menacer sa position qui devait être stable dans l'intérêt même du pays. Il était devenu à sa façon consul à vie. " John Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d'un demi-siècle, a imposé son ombre à tous les dirigeants américains. De 1924 à 1972, les plus grands personnages de l'histoire des Etats-Unis seront traqués jusque dans leur intimité par celui qui s'est érigé en garant de la morale. Ce roman les fait revivre à travers les dialogues, les comptes rendus d'écoute et les fiches de renseignement que dévoilent sans réserve des Mémoires attribués à Clyde Tolson, adjoint mais surtout amant d'Edgar. A croire que si tous sont morts aujourd'hui, aucun ne s'appartenait vraiment de son vivant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Uncoindeblog - dans Un peu de lecture
commenter cet article

commentaires

Emeraude 31/07/2008 00:03

je n'ai rien lu de cet auteur mais tu sais que ce titre a été adapté en BD ? 2 volumes pour le moment, chez casterman!

Uncoindeblog 04/08/2008 21:00


Non je ne savais pas. Merci Emeraude.


la nymphette 30/07/2008 18:15

Du fait de ma "passion" pour l'histoire contemporaine, j'étais tentée par ce bouquin mais ton appréciation sur les dernières 150pages me dépitent un peu ;-)

Uncoindeblog 30/07/2008 19:45


Sans doute, mais comme d'habitude, je vais te dire de tenter cette lecture si ce livre croise ta route, on ne sait jamais... tes impressions pourraient être
différentes.
Ah que j'aime ma mémoire de poisson rouge dans ces cas là, car je ne me souviens que des couvertures et rarement de vos avis d'où des achats parfois impulsifs...


Anne 30/07/2008 16:03

Après "La chambre des officiers" les autres titres de Marc Dugain m'ont déçue. J'ai abandonné l'idée de le lire.

Uncoindeblog 30/07/2008 19:42


Ah super Anne, je me demandais justement comment était ce roman. Bon je le garde en tête au cas où il croise ma route.


Karine 30/07/2008 02:35

Dommage que ça s'essouffle... me connaissant, je risque de me lasser des jeux de pouvoir!

Uncoindeblog 30/07/2008 19:41


En tout cas, je peux dire que la famille Kennedy n'est pas portée aux nues, pas plus que toutes les personnes qui gravitent dans les sphères du pouvoir. Je crois
que tu as trouvé la phrase juste :)